IMG-LOGO
Accueil Actualités 10 ans de prison requis contre Sami Dernouni et Namia Abdelkader
Publié le : 02 Mars, 2021 - 19:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 574 Vue(s) Commentaire(s)

10 ans de prison requis contre Sami Dernouni et Namia Abdelkader

IMG

Lors d’un procès tenu à huis clos aujourd’hui à Tipaza, le procureur de la République près le tribunal correctionnel de la même a requis, la lourde peine de «10 ans de prison ferme avec mandat de dépôt» contre les deux activistes Sami Dernouni et Namia Abdelkader, annonce le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). Les deux activistes du mouvement populaire sont poursuivis pour «complot contre l’intégrité du territoire national», précise le CNLD. Le verdict a été mis en délibéré pour le 9 mars.

Placés sous mandat de dépôt le 2 décembre 2020, Sami Dernouni et Namia Abdelkader sont en effet accusés de «complot ayant pour but de porter atteinte à l’intégrité du territoire national, atteinte à la décrite nationale, atteinte à l’unité nationale et incitation à attroupement non armé».
Pour rappel, l’accusation d’«atteinte en temps de paix, au moral des troupes de l’armée» a été abandonnée par le juge d’instruction, le 8 janvier dernier, après un appel interjeté par le collectif de défense.

À souligner que Namia Abdelkader a été remise en liberté provisoire le 19 février dernier. Sami Dernouni a été maintenu en détention.

Sami Dernouni affirme avoir été torturé

Lors de son audition par le juge du tribunal, Sami Dernouni qui pour rappel, est un élément actif du mouvement populaire dans la wilaya de Batna, a révélé «avoir été torturé lors de sa détention dans les locaux de la DGSI (caserne Antar )», rapporte Me Ali Fellah, membre du collectif de défense du détenu. «Lors de son audition durant le procès d’aujourd’hui, Sami Dernouni a déclaré qu’il a été conduit dans les locaux de la DGSI (caserne Antar), où il a été tabassé, électrocuté, humilié, insulté et privé de son droit de voir un médecin», confie l’avocat.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire