IMG-LOGO
Accueil Actualités Affaire des bracelets électroniques : le procès en appel de Saïd Bouteflika et Ali Haddad repor...
Publié le : 22 Août, 2022 - 14:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 291 Vue(s) Commentaire(s)

Affaire des bracelets électroniques : le procès en appel de Saïd Bouteflika et Ali Haddad reporté

IMG

Le procès en appel de Saïd Bouteflika, frère et ancien conseiller du défunt président déchu, Abdelaziz Bouteflika, dans l’affaire des bracelets électroniques défectueux, a été renvoyé hier, par la cour d’Alger, au 20 septembre prochain, en raison de l’absence de la défense de l’homme d’affaire Ali Haddad, a rapporté El Watan, dans son édition de ce lundi 22 août 2022.

Pour rappel, Said Bouteflika avait été condamné en première instance par le pôle pénal financier et économique près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, en juin dernier, à huit ans de prison ferme assortie d’une amende de 3 millions de dinars pour « trafic d’influence », « abus de fonction », « blanchiment d’argent » et « non-déclaration de biens».

Impliqué dans la même affaire, l’homme d’affaire, Ali Haddad, avait quant à lui, écopé de quatre ans de prison ferme pour « blanchiment d’argent ».

Selon El Watan, « l’enquête judiciaire avait révélé que sur les 1000 bracelets importés pour un montant de 18 millions de dinars, et placés sur des détenus en liberté conditionnelle, 864 étaient défectueux. Ils ne pouvaient plus être contrôlés à distance et s’ouvraient sans aucune difficulté. »

L’enquête a également fait ressortir que « 41 rapports ont été adressés à la chancellerie sur des problèmes de batteries, de verrouillage et de localisation à distance, après que de nombreux bénéficiaires de ces bracelets ont préféré les restituer pour éviter le risque d’une décision de mise en détention. »

El Watan indique enfin que « la société française qui a obtenu le marché n’a jamais fabriqué de bracelets électroniques. Ceux arrivés en Algérie, selon toujours la même source, étaient en fait des pièces assemblées au niveau du bureau d’affaires de la société en question, qui employait à peine 5 travailleurs. »

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire