IMG-LOGO
Accueil Actualités Boumerdes : accusé d’‘‘apologie du terrorisme’’, le jeune hirakiste Hicham Korichi condamné à d...
Publié le : 15 Mars, 2022 - 16:40 Temps de Lecture 1 minute(s) 293 Vue(s) Commentaire(s)

Boumerdes : accusé d’‘‘apologie du terrorisme’’, le jeune hirakiste Hicham Korichi condamné à deux ans de prison ferme

IMG

Il est en prison depuis le 10 juin 2021, le jeune hirakiste, Hicham Korichi, originaire de Bordj Menaïel, wilaya de Boumerdes, a été condamné aujourd’hui à «deux ans de prison ferme» par le tribunal criminel de première instance à Boumerdes.

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) affirme que la sentence prononcée est en lien avec l’accusation d’«apologie du terrorisme». Et de préciser : «Hicham Korichi a été relaxé concernant les autres accusations, à savoir : ‘‘diffusion de fausses informations pouvant porter atteinte à l'ordre public, atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitué au moment d'exercer ses fonctions, attroupement non armé et incitation à attroupement non armé’’».

Pour rappel, le parquet a requis la peine de «dix ans de prison ferme, assorti d'une amende non précisée par le CNLD» à son encontre, lors de son procès tenu le 14 mars dernier à Boumerdes. Tous les hirakites poursuivis pour «apologie du terrorisme» ont été condamnés sur la base du nouvel article 87bis du code pénal algérien, un article promulgué par le régime dans le «but annoncé» de «combattre les deux mouvements classés par lui de ‘‘terroristes’’», à savoir le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie et le Mouvement islamiste Rachad, deux mouvements contradictoires qui ne se rejoignent ni dans le projet ni dans l’idéologie.

À préciser qu'aucun des militants kabyles, indépendantistes, autonomistes ou nationalistes algériens, placés sous mandat de dépôt sur la base de cette loi, n’a été jugé à ce jour. Ils sont des dizaines entre la prison d’El Harrach, dans la Capitale, ou à Kolèa, à l’Est d’Alger, depuis plus d’une années pour certains, sans aucun jugement.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire