IMG-LOGO
Accueil Actualités Ceci est un coup de gueule de l’artiste ‘‘l’homme jaune’’
Publié le : 16 Mars, 2021 - 15:55 Temps de Lecture 2 minute(s) 279 Vue(s) Commentaire(s)

Ceci est un coup de gueule de l’artiste ‘‘l’homme jaune’’

IMG

Fraudes, pistons et conflits d'intérêts, voilà à quoi se résument les concours de doctorat en Algérie.

Alors que j'ai été accepté en 2010 dans plusieurs universités étrangères en mention Histoire et critique de l'art. J'avais contre toute attente fait le choix de rester en Algérie car j'estimais que j'avais plus à apporter ici qu'ailleurs, chose que je ne regrette pas même si mon entourage continue à me blâmer dessus.

Depuis 2011, j'ai passé tout les concours de doctorat pour me former, pouvoir former d'autres à mon tour et essentiellement essayer de changer un système d'enseignement obsolète et inadéquat auquel j'ai été confronté durant mes années d'études.

J'ai été refusé pendant dix ans à l'Université de Mostaganem et de Tlemcen, pour des raisons personnelles et arbitraires. Blacklisté d'avance, mes copies n'ont parfois même pas été corrigées car les pseudo-docteurs chargés des corrections, ne maîtrisant qu'une seule langue, n'ont pas pu le faire. Mais la vraie raison des refus est d'ordre purement «idéologique». Quoi attendre de docteurs en art visuel qui estiment que «l'Art est haram» et qui vouent une haine démesurée de tout ce qui «Art» ? De docteurs en histoire et critique de l'art qui n'ont jamais vu une peinture de leur vie, qui ne connaissent aucun nom d'artistes algériens et dont les thèses sont un plagiat de livres existants (mise à part certains que je respectent et qui se compte sur les doigts d'une main). Ces mêmes personnes qui osent me dire dans les yeux «ta place n'est pas ici mais ailleurs» comme si l’Algérie ne nous méritait pas.

Cette année j'ai fait ma dernière tentative et voilà encore une liste de candidats retenus incapables de tenir un réel discours sur l'art pendant 15minutes. Félicitations à eux et honte à moi d'avoir cru en des lendemains meilleurs. Même si je me sens épuisé en écrivant ces lignes, je me lèverai demain comme chaque matin pour occuper artistiquement les cafés de ma ville parce que ma place est ici et que l'Algérie mérite beaucoup plus de nous.

Qui est l’homme jaune ?

Né un juillet 1989, il obtient son Master en design Environnement en 2011 et se consacre depuis à l’art. Cet artiste qui se dit “Jaune” comme le Christ de Gauguin ou comme un sourire hypocrite de “Dahka Safra”, fait des cafés populaires son atelier par excellence. Le manque d’espaces d’expos et les connotations subversives que son travail véhicule le pousse à s’auto-exp(l)oser illégalement sur les murs des villes, de l’est à l’ouest en passant par Tindouf, Tamenrasset et quelques villages en Kabylie. Actuellement, ses toiles voyagent entre Amsterdam, Londres, Paris et Madrid. Pour lui, cette civilisation a fini par enfanter d’un Homme malade et le jaune reste la couleur qui va le mieux à cet humain que l’on est devenu.

Laissez un commentaire