IMG-LOGO
Accueil Actualités L'affaire remonte à 2021 : cinq ans de prison ferme requis en appel contre Rachid Nekkaz
Publié le : 03 Juillet, 2022 - 12:45 Temps de Lecture 1 minute(s) 195 Vue(s) Commentaire(s)

L'affaire remonte à 2021 : cinq ans de prison ferme requis en appel contre Rachid Nekkaz

IMG

Le procès en appel de l’opposant politique Rachid Nekkaz, s’est ouvert ce dimanche 3 juillet, devant la cour d’Alger (Ruisseau). Le procureur général a requis une peine de " cinq ans de prison ferme et une amende (non précisée) ", a indiqué un membre du Collectif de défense, Me Zoubida Assoul.

En détention préventive depuis un mois pour une autre affaire, le président du mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC), avait été condamné en première instance par le tribunal criminel de Dar Beida (Alger), en décembre 2021, à " un an de prison ferme et 30 000 Da d'amende ", pour " attroupement non armé » et pour avoir " tenter d'empêcher les citoyens à exercer leur droit de vote ". Il avait, par ailleurs, été acquitté d’" incitation à porter les armes ", " atteinte à l'intégrité du territoire nationale " et " atteinte à l'unité nationale ".

Pour rappel, Rachid Nekkaz a, à nouveau été arrêté le 14 mai dernier, et placé sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur près le tribunal de Chlef pour "incitation à attroupemnt non armé" et "atteinte à l'unité nationale".

Il lui est reproché en effet, " d'avoir organisé un rassemblement pacifique devant la prison de Chlef légalement déclarée aux pouvoirs publics, pour demander, d'une part, la libération des 303 prisonniers politiques algériens et d’autre part, l’ouverture de deux enquêtes suite au décès du militant politique Hakim Debazi à la prison de Koléa et à la mort de deux autres détenus à la prison de Chlef ", avait indiqué un communiqué de son Collectif de défense.

Laissez un commentaire