IMG-LOGO
Accueil Actualités Commémoration du Congrès de la Soummam : Atmane Mazouz appelle à faire de cet événement ‘‘une o...
Publié le : 09 Août, 2022 - 16:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 325 Vue(s) Commentaire(s)

Commémoration du Congrès de la Soummam : Atmane Mazouz appelle à faire de cet événement ‘‘une occasion pour le rassemblement des forces démocratiques’’

IMG

Fraîchement élu à la tête du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Atmane Mazouz n’arrête pas de multiplier les sorties médiatiques et les actions militantes de terrain. Il a notamment rendu visite, qualifiée d’«inattendue» par des proches au parti, à un ancien cadre, Noureddine Aït Hamouda en l’occurrence, malade depuis plusieurs semaines. Cette action est interprétée comme «une volonté du nouveau président du RCD de rassembler toutes les franges du parti», expliquent-ils .

Atmane Mazouz s’est rendu hier, à Tassaft-Ouguemoun, dans la commune d'Iboudrarène (Tizi-Ouzou), pour rendre un vibrant hommage au grand militant de la démocratie et membre fondateur du RCD en 1989, Mustapha Bacha, décédé à l'âge de 38 ans, le 8 août 1994, à la suite d’une crise cardiaque. *«Une occasion pour Atmane Azouz de rappeler les sacrifices et le combat des anciens du RCD», pensent les mêmes personnes.

Aujourd’hui, le même homme appelle à faire de la commémoration du 66ème anniversaire du Congrès de la Soummam, «un moment de regroupement des forces de résistance pour une impérative alternative démocratique dans le pays !», écrit-il sur sa page facebook. L’on sait que les textes du Congrès ont inspiré les fondement du RCD, ce parti démocratique présidé pendant des années par Dr Saïd Sadi, qui s’est battu durant des décennies pour l’instauration du projet démocratique en Algérie et la reconnaissance de la culture, la langue et l’identité berbère. Atmane Mazouz en fait une priorité. «Ce 20 août 2022, le RCD rendra un hommage particulier aux héros et artisans de cette œuvre magistrale que fut la Charte de la Soummam en organisant un rassemblement à Ifri, dans la wilaya de Béjaïa», explique-t-il.

Et d’ajouter : «66 ans après ce conclave secret qui a structuré la révolution algérienne tant au niveau national qu'international, nous devons étouffer et contrer la mécanique des fausses célébrations officielles pour donner un souffle nouveau au combat des forces patriotiques de la nation et hâter la rupture avec le système et ses pratiques.»

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire