IMG-LOGO
Accueil Actualités Conflit Numilog et la voie de l'unité
Publié le : 28 Décembre, 2020 - 16:25 Temps de Lecture 3 minute(s) 228 Vue(s) Commentaire(s)

Conflit Numilog et la voie de l'unité

IMG

Malgré la la guerre d'usure enclenchée par le patron du groupe Cevital depuis plus six mois, les travailleurs de Numilog résistent encore avec Héroïsme. Ces derniers ont battu le pavé a Béjaïa , en organisant une marche de la maison de la culture Taos Amrouche à la direction commerciale de Cevital, passant par le siège de la Wilaya de Béjaïa.

Comme les travailleurs de L'ENIEM , SAMHA , Briqueterie de Seddouk, ETRHB et autres , les travailleurs de Numilog se battent dignement pour leurs existences en tant que tel. Certes, c'est une lutte Héroïque pour un travail décent, la réintégration des Travailleurs licenciés et le droit syndical, cette bataille syndicale a le mérite de poser publiquement des questions cruciales fondamentales dans notre pays en plein processus Révolutionnaire. Elle pose d'abord la question du droit syndical dans le secteur privé qui échappe à tous les contrôles de la société, des élus et de la collectivité nationale. Un droit syndical bafoué au quotidien avec le silence complice des secteurs important de l’État et des acteurs sociaux, pourtant c'est un droit élémentaire consacré par les lois de la République. Une République qui ne peut se construire sans les travailleurs, le droit syndical et les libertés en général.

Cette lutte, de facto, pose la question du pouvoir de l'argent qui a gangrené la société, les démembrement de l’État et de la classe politique. Leurs inertie devant ce conflit, montrent encore une fois qu'ils sont à la traîne des notables et des oligarques, comme le saint patron Rebrab.

Son refus catégorique de se mettre à table avec les représentants des travailleurs montre son allergie a toute forme de contre pouvoir au sein de l'entreprise, au droit syndical et le mépris de classe abject vis a vis de l'ensemble des travailleurs du groupe. Ça dénote de sa philosophie autoritaire et du modelé qu'il promet imposer à la société.

La société authentiquement Démocratique à laquelle nous aspirons toutes et tous ne peut s’accommoder avec ces transgressions démocratiques et l'influence omnipotente du patronat sur notre société et organisations sociales.

Cette lutte pose aussi la place du travailleur dans le processus de production des richesses et des services. Des travailleurs considérés comme une marchandise, des esclaves, voire des machines a sous. Un être sans vie qui n'est la que pour être au service du patronat, de l'entreprise et du marché. Un marché et une entreprise que nous avons pourtant créé pour nous, mais pas contre nous.

Le conflit Numilog pose aussi la question de la solidarité qui manque en ce moment, pas uniquement dans le cas Numilog, mais aussi de toutes les luttes des travailleurs dans le public ou dans le privé. Nous avons une multitude de syndicats et d'organisations qui n'agissent pas comme ils se doit. La pandémie est certes un handicap, mais elle n'explique pas elle seule cette léthargie.

Cette guerre sociale que nous subissons en ce moment par le patronat et le gouvernement va inéluctablement structurer les rapports de forces a court et à long terme. Notre avenir en tant qu'individus et groupes sociaux se joue en ce moment et sans nous. Sans être alarmiste, mais le feu est dans la demeure. La solidarité, l'unité d'action et des luttes sont notre unique arme contre cette guerre sociale.

Nous n'avons pas le droit de laisser seuls les travailleurs de Numilog, ENIEM, Briqueterie de Seddouk, Renault, ETRHB ...etc, dans la gueule du loup. Notre émiettement, le corporatisme et les calculs syndicaux mesquins entravent sérieusement nos luttes . La marche des travailleurs contre les licenciements et libertés Syndicales le 21 septembre 2020 à Béjaïa a montré la possibilité de cette unité. Il est toujours possible de travailler dans cette perspective unitaire a l'échelle locale et Nationale. C'est la voie du salut pour toutes et tous.

Laissez un commentaire