IMG-LOGO
Accueil Actualités Côtes espagnoles : Un harraga mort et sept autres portés disparus
Publié le : 03 Août, 2020 - 16:05 Temps de Lecture 2 minute(s) 3294 Vue(s) Commentaire(s)

Côtes espagnoles : Un harraga mort et sept autres portés disparus

IMG

La liste du nombre de jeunes algériens candidats à l’immigration clandestine ne cesse de s’allonger.

Ce week-end encore, pas moins de 70 harragas ont quitté le pays, pour la ville d’Almeria et les îles baléares, au large de la côte est de l’Espagne, a alerté, ce lundi 3 août 2020, la journaliste et militante des droits de l’homme, Helena Malena Garzon, dans un post sur son compte Facebook.

Dans la journée de ce lundi 3 août, 11 harragas ont débarqué sur les côtes de la ville d’Almeria, révèle la journaliste, en ajoutant malheureusement, que sur les 11 , seuls trois ont survécu, sept sont portés disparus et un onzième est arrivé mort.

received_988510664931277.jpeg

«Naufrage : un convoi venu d’Algérie, avec 11 personnes, cependant il y a que 3 survivants qui arrivent à Almería, 1 corps et 7 autres portés-disparus »*, a-t- elle écrit.

Le même jour, 44 autres harragas dont deux femmes et deux enfants sont arrivés sur les côtes des îles Baléares, alors qu’un jour plutôt soit samedi 2 août, ce sont pas moins de 15 harragas qui ont atteint les côtes d’Almeria, selon la journaliste.

received_210006900454469.jpeg

received_614311422827610.jpeg

received_575991283084698.jpeg

La solution « irréaliste » de Tebboune

En janvier dernier, lors de sa première rencontre avec les représentants des médias privés et publiques, au lendemain de son élection, Abdelamadjid Tebboune avait évoqué le phénomène de la Harga qu’il a qualifié de « complexe ». Pourtant, il avait proposé d’y remédier en envoyant des jeunes algériens qui seraient tentés par l’immigration, dans des pays européennes pour une courte durée afin qu’* « ils se rendent compte par eux-mêmes, à quel point les conditions de vie y sont difficiles », a -t-il déclaré.

« Il se peut qu’il y ait, à l’avenir, des accords avec certains États [Européens] chez qui l’on enverra nos jeunes passer une semaine ou deux, pour qu’ils se rendent compte que leur place n’est pas là bas mais bel et bien dans leur pays. ». Il avait ajouté : «Le problème de la harga est complexe et ses solutions sont d’autant plus compliquées. »

Aujourd’hui, cette solution qui, en somme, était totalement « irréaliste » voire « irresponsable », ne l’est pas moins aujourd’hui, d’autant que le phénomène de la Harga a repris de plus belle, notamment depuis l’accession de Tebboune à la magistrature suprême. Rien que pour le dernier week-end du mois de juillet (29 juillet 2020), quelques 400 harragas, parmi lesquels des femmes et des enfants en bas en âge, ont gagné l’Espagne, ont rapporté des médias espagnols.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire