IMG-LOGO
Accueil Actualités De Tizi Ouzou à Sétif : le front anti-éléction présidentielle s’élargit
Publié le : 03 Octobre, 2019 - 19:50 Temps de Lecture 1 minute(s) 948 Vue(s) Commentaire(s)

De Tizi Ouzou à Sétif : le front anti-éléction présidentielle s’élargit

IMG

Les photos et vidéos des bureaux des inscriptions aux votes, fermés par les citoyens, se sont multipliés depuis quelques jours. Les algériennes et les algériens ne veulent pas de cette élection que tente, à tout prix, d’imposer Gaïd Salah. Plusieurs communes de Kabylie ont déjà annoncé leur refus d’organiser ce scrutin du 12 décembre. Certaines d’entre elles, qui ne l’ont pas encore fait, se sont retrouvées dans un face à face avec leurs citoyens, notamment à Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, à Ahnif à Bouira ou à Bousselam, dans la wilaya de Sétif.

Cette après-midi, plusieurs habitants de Azazga, sis à 30 km à l’Est de Tizi Ouzou, ont procédé à la fermeture du bureau des inscriptions à la prochaine présidentielle. Idem pour Bousselam, située à 75 kilomètres au nord de la ville de Sétif, où le même bureau a été scellé, aujourd’hui, par les citoyens. «Plusieurs centaines de personnes se sont rendues, aujourd’hui à 10h00, au siège de la mairie pour exiger des élus d’afficher leur refus d’organiser l’élection présidentielle. Les membres de l’APC, réunis suite à ce mouvement, ont fini par céder à la pression en rendant publique une déclaration dans laquelle ils annoncent leur "rejet total" de l’élection du 12 décembre prochain», témoigne un citoyen de la région pour l’Avant-Garde Algérie.

Les communes ne sont pas les seules dans ce front de boycott. Les avocats le sont aussi. Plusieurs bâtonnats, notamment celles de Béjaia, d’Alger et de Tizi Ouzou ont déjà annoncé leur rejet de la prochaine élection présidentielle.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire