IMG-LOGO
Accueil Actualités Face à Rioufol : Ferhat M’henni annoncé comme invité, censuré par CNEWS
Publié le : 03 Octobre, 2022 - 12:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 426 Vue(s) Commentaire(s)

Face à Rioufol : Ferhat M’henni annoncé comme invité, censuré par CNEWS

IMG

Dimanche 2 octobre, Ferhat M’henni était attendu sur le plateau de l’émission politique de Cnews, Face à Roufiol. Mais le président du du mouvement pour l’Autodermination de la Kabylie (MAK), ne participera finalement pas à l’émission. Son intervention a été annulée à la dernière minute.

Alors qu’il était prévu dimanche 2 octobre, que le président du MAK, Ferhat M’henni, soit présent à l’émission de Cnew, Face à Roufiol, changement de programme. Son intervention a été « annulée quelques minutes avant son passage », a annoncé le mouvement dans un communiqué publié ce lundi.

« Alors que tout était prêt avec les animateurs de l’émission quelques minutes avant le passage du Président et que la première partie de celle-ci avait commencé avec l’annonce de son intervention en seconde partie, un envoyé de la chaîne vient annoncer au président du MAK, dans la loge à 20h18, qu’il avait reçu un appel de la direction lui demandant de nous informer de l’annulation pure et simple de l’intervention de Ferhat M'henni, prévue à 20h30 bien qu’elle ait été annoncée dès le début de l’émission, en affirmant que l’invitation serait renouvelée incessamment », explique le mouvement.

Ce dernier ajoute que « l’Animateur lui-même, M. Rioufol l’a appris à la fin de la première partie et ne comprenait pas les raisons de cette annulation, en affirmant qu’il n’avait jamais vu cela auparavant. »

Pour le MAK, le chaîne d’information Cnews est « tenue de dévoiler les véritables motivations de ce revirement ». Toutefois, il n’écarte pas l’éventualité que la décision soit intervenue consécutivement aux pressions exercées par Alger sur l’Élysée.

Selon le MAK, Alger n’aurait pas hésité à « mettre dans la balance la visite, dans quelques jours, de la première Ministre Elisabeth Borne, voire la remise en cause de contrats et d’accords à venir et quasiment actés entre les deux pays. »

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire