IMG-LOGO
Accueil Actualités Gel des impôts et taxes : le PT réagit à l'annonce de Tebboune
Publié le : 15 Février, 2022 - 13:25 Temps de Lecture 2 minute(s) 342 Vue(s) Commentaire(s)

Gel des impôts et taxes : le PT réagit à l'annonce de Tebboune

IMG

Le parti des travailleurs a réagi hier, à l’annonce de Tebboune de geler jusqu’à nouvel ordre, les impôts et les taxes contenus dans la loi de finances 2022.

Qualifiant cette mesure de « positive », le PT estime toutefois, qu’elle « ne saurait répondre aux différentes augmentations vertigineuses des prix des produits alimentaire de large consommation provoquées par l’entrée en vigueur de la loi de finances 2022 qui supprime les subventions sociales et augmente les taxes et les impôts ».

Il rappellera, par ailleurs, que l’entrée en vigueur des mesures fiscales dans la loi de finances, « est à l’origine du chaos qui caractérise le marché national depuis plusieurs mois ».

« Cette situation insupportable pour le peuple algérien a provoqué colère et mécontentement généralisés, partout dans le pays et chez les différentes couches sociales dont plusieurs syndicats ainsi que différentes organisations de professions libérales qui se sont mobilisés contre les différentes mesures qui les touchent directement », constate-t-il. Tout en exhortant les pouvoirs publics à « mettre, dans l’urgence, un terme à la détérioration sans précédent des conditions de vie de la majorité du peuple ». Ce qui, selon lui, « exige la suppression pure et simple de l’article 188 de la loi de finances 2022 portant annulation des transferts sociaux et des subventions de l’État aux produits alimentaires de large consommation et services ».

Le parti des Travailleurs préconise également « le gel de toutes les dispositions anti sociales et anti nationales qui remettent en cause la nature sociale de l’État ».

Dans ce sillage, il explique que l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs et leurs familles passe par « une revalorisation effective des salaires et pensions de retraites qui doivent être indexés sur le coût de la vie, le plafonnement des prix des produits de large consommation, la redynamisation et le renforcement des différents offices interprofessionnels ( lait, aliments de bétails, céréales, fruits et légumes,…), la réouverture/ouverture des grandes surfaces de distribution rétablissant ainsi le monopole de l’Etat sur les prix et la distribution des produits de première nécessité jusqu’à la stabilisation de la situation ».

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.