IMG-LOGO
Accueil Actualités Lazhar Zouaïmia est enfin rentré chez lui au Canada
Publié le : 05 Mai, 2022 - 15:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 863 Vue(s) Commentaire(s)

Lazhar Zouaïmia est enfin rentré chez lui au Canada

IMG

Au terme de deux mois d’incarcération et plusieurs jours de procédures, il est enfin rentré chez lui au Canada, ce jeudi 5 mai 2022, a annoncé sa famille.

En rentrant en Algérie pour rendre hommage à son fils décédé, Lazhar Zouaïmia, un ressortissant algérien résidant à Montréal, s’est retrouvé plus vite qu’il n’en faut pour le dire, derrière les barreaux d’une prison, accusé de « terrorisme ». Au terme de deux mois de détention préventive et plusieurs jours de procédures, il est enfin rentré chez lui au Canada, ce jeudi 5 mai 2022, a annoncé sa famille.

« Aujourd’hui, Lazhar s’est présenté à l’aéroport d’Alger et a pu embarquer sur le vol Air Algérie en direction de Montréal (5h10 de Montréal). Nous ne savons rien des circonstances qui ont permis cette issue miraculeuse », lit-on dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

« Incarcéré pendant 40 jours, puis mis en liberté provisoire par voie judiciaire, depuis le 30 mars dernier, voilà 35 jours qu’il était dans une situation de non-droit total : de jure, il était libre de circuler et de voyager (en attente de son jugement), mais de facto il était empêché illégalement de quitter le territoire algérien », explique-t-on. Et d’ajouter que Lazhar Zouaïmia « s’exprimera ultérieurement sur sa douloureuse expérience et sur la suite des événements ».

Pour rappel, Lazhar Zouaimia, un militant actif du Hirak à l’étranger, avait été arrêté par la police de l’aéroport Mohamed Boudiaf de Constantine, le 20 février, au moment où il s’apprêtait à embarquer pour Alger, puis Montréal, sa ville de résidence.

Après deux jours passés en garde à vue, il est présenté devant le juge d’instruction qui le place sous mandat de dépôt pour « apologie du terrorisme » et « financement d’une organisation terroriste ». Le 6 avril, ce dernier décide de requalifier les charges en délits et renvoyer le militant en correctionnelle. Le 30 mars, il a été remis en liberté provisoire en attendant son procès qui se tiendra le 31 mai.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire