IMG-LOGO
Accueil Actualités Le CAMAN appelle les algériens à rester mobilisés
Publié le : 21 Juin, 2020 - 23:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 698 Vue(s) Commentaire(s)

Le CAMAN appelle les algériens à rester mobilisés

IMG

Pour le CAMAN, «les prémices de reprise encore plus massive des manifestations populaires en faveur du démantèlement de l’État policier et de l’instauration de la démocratie, s’affichent chaque jour plus déterminées et affolent un sérail aux abois».

Dans un communiqué rendu public, ce dimanche 21 juin 2020, le Collectif des amis du manifeste pour une Algérie nouvelle (CAMAN) a dénoncé «la répression et l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire contre les militants de la révolution populaire», et exigé «l’arrêt de toutes les poursuites contre les militants révolutionnaires et la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques ainsi que leur réhabilitation juridique, sociale, matérielle et morale».

Aussi, se disant «partie prenante de la révolution citoyenne en cours», le CAMAN appelle «les citoyennes et citoyens à rester mobilisés pour reprendre, dés que l’épidémie du Covid 19 refluera, l’engagement politique pacifique pour le parachèvement et l’aboutissement de la révolution démocratique». «Les prémices de reprise encore plus massive des manifestations populaires en faveur du démantèlement de l’Etat policier et de l’instauration de la démocratie, s’affichent chaque jour plus déterminées et affolent un sérail aux abois», estime-t-il. Et d’ajouter : «le rejet populaire de l’agenda de restauration du système autoritaire se confirme plus que jamais, en plein confinement, notamment  à travers les réseaux  sociaux», assure le CAMAN.   Pour le CAMAN, «l’échec du régime dans la stratégie de restauration du système prédateur», le pousse aujourd’hui à «relancer les ‘’opérations’’ de division du peuple et de dénaturation/récupération de sa révolution démocratique». Aussi, souligne-t-il, la recrudescence «des arrestations et l’arbitraire judiciaire», ainsi que l’«instrumentalisation de la crise sanitaire du Covid 19», dans ce qu’il qualifie de «vain espoir d’enrayer la mobilisation citoyenne pour un changement démocratique».

Plaidoirie pour une Assemblée constituante

Le CAMAN considère qu’«une transition démocratique autonome supervisée par une Conférence nationale souveraine» demeure «la seule solution» à même de «dégager le système autoritaire et prédateur». «Celle-ci réunira les conditions juridiques, politiques et matérielles pour l’élection d’une Assemblée nationale constituante dans laquelle les représentants élus du peuple jetteront les jalons d’une véritable république qui consacre un Etat civil et de droit, démocratique et social, fondé sur la séparation des pouvoirs, la séparation entre religion et politique, l’égalité, les libertés individuelles et collectives, les droits de l’Homme dans leur intégralité et universalité et la refondation de l’État et plus large décentralisation en faveurdes instances régionales et locales élues», soutient-il. Dans ce sillage, le CAMAN se dit prêt à «s’engager aux côtés de toutes les forces citoyennes (collectifs, syndicats, associations…) pour une coordination nationale touchant toutes les régions du pays», et ce, dans l’objectif d’un «consensus autour d’une plateforme politique populaire démocratique en vue de tenir un congrès national citoyen». «Il s’agit de cristalliser et consolider un rapport de force révolutionnaire organisé pour arracher la fin de la dictature à travers une période de transition indépendante du système autoritaire et de ses symbolescouronnée par l’élection d’une Assemblée constituante souveraine», conclut-il.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire