IMG-LOGO
Accueil Actualités Le Comité pour la protection des journalistes appelle à la libération ''immédiate'' et ''incond...
Publié le : 06 Janvier, 2022 - 12:25 Temps de Lecture 1 minute(s) 549 Vue(s) Commentaire(s)

Le Comité pour la protection des journalistes appelle à la libération ''immédiate'' et ''inconditionnelle'' de Merzoug Touati

IMG

Le comité pour la protection des journalistes (CPJ), dont le siège est situé à New York (USA), a appelé hier (mercredi), à la “libération immédiate” et "inconditionnelle" du blogueur Merzoug Touati, condamné le 3 janvier dernier, à un an de prison ferme.

"Il est honteux que les autorités algériennes aient arrêté à plusieurs reprises le journaliste Merzoug Touati et l’aient harcelé pour sa couverture de sujets sensibles", a déclaré Sherif Mansour, coordinateur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord du CPJ.

"Les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition Touati, abandonner toutes les charges retenues contre lui et veiller à ce que les journalistes en Algérie puissent travailler sans crainte d’emprisonnement", a-t-il ajouté.

Merzoug Touati a été placé sous mandat de dépôt, le 28 décembre dernier, à l'issue d'une convocation des services de lutte contre la cybercriminalité relevant de la sûreté de Ghardaïa. Ces derniers lui reprochent des publications Facebook.

Sur son blog ElHogra, il avait publié en novembre dernier, des informations selon lesquelles le détenu d'opinion Mohamed Baba Nedjar avait dénoncé les “mauvaises conditions de détention“ et le “harcèlement moral” qui lui serait infligé à la prison de Bordj Bou Arreridj.

Inculpé pour “outrage à corps constitués” et “diffusion de fausses informations”, il a été condamné le 3 janvier par le tribunal correctionnel de Ghardaïa à un (01) an de prison ferme et 100 000 Da d'amende.

Laissez un commentaire