IMG-LOGO
Accueil Actualités Le PAD appelle les algériens à boycotter les législatives
Publié le : 02 Juin, 2021 - 14:32 Temps de Lecture 2 minute(s) 666 Vue(s) Commentaire(s)

Le PAD appelle les algériens à boycotter les législatives

IMG

À quelques jours de la tenue des législatives, les forces du PAD (Pacte pour l'Alternative Démocratique), appellent les algériens à “disqualifier le simulacre électoral du 12 juin par un rejet résolu, pacifique et massif.”

“Le pouvoir s’entête à restaurer le système autoritaire. Affolé par le désaveu des citoyens vis-à-vis du nouveau simulacre électoral du 12 juin prochain, il s’est lancé dans une escalade furieuse de la stratégie de répression mise en œuvre depuis avril 2019, sur fond d’instrumentalisation des appareils sécuritaires, judiciaires et médiatiques”, écrit le PAD dans un communiqué publié ce mercredi 2 juin.

“De fait, il interdit les manifestations en leur substituant une occupation policière permanente de la rue. On réprime les marcheurs du hirak et on va jusqu’à inventer, traquer et punir le délit d’intention de manifester. Aucune catégorie sociale n’échappe à l’arbitraire et à la violence d’Etat”, poursuit-il.

Pour le PAD, “après avoir échoué à diviser les rangs du peuple par de pseudo différenciations ethniques, le pouvoir use de l’argument terroriste pour jeter l’anathème sur le Hirak béni devenu brusquement un levier tombé aux mains d’extrémistes et de forces étrangères”. “Il est même envisagé, ajoute-t-il, d’amender le code pénal pour blacklister, pour terrorisme, des organisations et des individus selon l’humeur des sultans.” Mais “loin de démobiliser le peuple algérien, la stratégie du tout répressif et les évolutions géostratégiques de plus en plus incertaines - en particulier à nos frontières- le mettent en alerte et le poussent à se redéployer dans les quartiers et les communes pour continuer d’exprimer pacifiquement son aspiration au changement”, estime -t-il. Et d'expliquer qu'“en faisant de l’échéance du 12 juin un ultimatum, le pouvoir entend exiger du peuple algérien de se résigner au retour à l’ordre ancien”

Dans ce sillage, les forces du PAD réitèrent, en premier lieu, leurs “exigences de libération immédiate de tous les détenus politiques et d’opinion, d’arrêt de la répression et de rétablissement des droits et libertés”. Ils appellent par ailleurs, les Algériennes et les Algériens à “disqualifier le simulacre électoral du 12 juin par un rejet résolu, pacifique et massif.” “C’est là, le meilleur moyen de rapprocher et rendre incontournable l’heure d’une transition démocratique indépendante et d’un processus constituant souverain permettant au peuple d’exercer effectivement sa souveraineté”, estime-t-il, “seul voie, poursuit-il, pour préserver l’État national fruit d’une indépendance arrachée et défendue au prix de sacrifices inouïs et pour arracher la démocratie, le pluralisme et l’Etat de droit démocratique contre toute forme de dictature.”

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.