IMG-LOGO
Accueil Actualités Le PT ignore Tebboune et appelle à donner la parole au peuple
Publié le : 23 Décembre, 2019 - 21:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1060 Vue(s) Commentaire(s)

Le PT ignore Tebboune et appelle à donner la parole au peuple

IMG

Le Parti des travailleurs (PT) insiste sur l’Assemblée nationale constituante comme seule et unique sortie à la crise. Le PT qui a réuni ce dimanche 22 décembre le secrétariat permanent de son Bureau politique est revenu sur les marches de vendredi où les algériennes et les algériens étaient sortis massivement dans les quatre coins du pays pour réitérer une nouvelle fois leurs principales revendications dont «le départ du régime en place, la libération des détenus d’opinion et politiques et l’arrêt de la répression».

Pour le parti de Louisa Hanoune, détenue et condamnée pour ses positions politiques, l’élection présidentielle du 12 décembre n’a pas mis fin à la crise. La preuve, son secrétariat du bureau politique considère, dans un communiqué, que «la solution et l’issue à la situation actuelle réside dans la nécessité de donner la parole au peuple algérien pour qu’il puisse décider de la forme et du contenu des nouvelles institutions à même de répondre à toutes ses aspirations dans tous les domaines, à travers l’Assemblée nationale constituante souveraine».

En réitérant cette revendication d’Assemblée nationale constituante, le PT ôte implicitement toute légitimité à Abdelmadjid Tebboune, intronisé au poste de chef de l’État à l’issue de la mascarade du 12 décembre dernier, par le commandement militaire.

Le secrétariat du bureau politique dit avoir, par ailleurs, enregistré «la poursuite de la politique répressive» qui s’est manifesté le week-end dernier par de nouvelles arrestations et des mises en mandat de dépôt de citoyens à Oran, Tlemcen, Alger, tandis que des manifestations ont été empêchées dans plusieurs wilayas de l’Ouest notamment Tiaret, Mascara, Mostaganem et Sidi-Bel-Abbès. Ces agissements «sont des mauvais signes pour le peuple algérien», dénonce le PT. Appelant à «arrêter» la répression, le parti réclame la libération immédiate et inconditionnelle de Lakhdar Bouregaa, de Louisa Hanoune et de tous les détenus d’opinion. «La place de Louisa Hanoune est à la tête du Parti des travailleurs, pas en prison», réitère encore le PT.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire