IMG-LOGO
Accueil Actualités Youssef Tazibt, cadre du PT, réagit à la décision de la cour suprême: ‘’Nous réclamons l’ac...
Publié le : 18 Novembre, 2020 - 18:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 808 Vue(s) Commentaire(s)

Youssef Tazibt, cadre du PT, réagit à la décision de la cour suprême: ‘’Nous réclamons l’acquittement et la réhabilitation de Louiza Hanoune’’

IMG

Le cadre du Parti des travailleurs (PT), Youssef Tazibt, vient de réagir dans un communiqué envoyé à notre rédaction, à la décision de la cour suprême, ce mercredi 18 novembre 2020, d’accepter le pourvoi en cassation dans l’affaire de la Secrétaire générale du parti et ses trois ex-coaccusés : Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene (dit Général Toufik) et Mohamed Tartag.

Rappelant que Louiza Hanoune avait, «dès sa libération, après neuf mois d’incarcération à la prison de Blida, décidé d’introduire un pourvoi en cassation auprès de la cour suprême». Youssef Tazibt,estime que sa Secrétaire générale était «la première victime de la criminalisation de l'action politique.» «L’arrestation de Louisa Hanoune avait ouvert la voie à une ère de régression tous azimuts, marquée par des milliers d'arrestations de militants et activistes de la révolution du 22 février 2019 avec des chefs d'inculpation farfelues et infondés», s’indigne l’ancien député démissionnaire de l’APN.

Et de poursuivre : «Du point de vue de la démocratie politique et du multipartisme, Louisa Hanoune n'aurait jamais dû être convoquée, ni jugée et encore moins condamnée.»

Aussi, Youssef Tazibt réclame «son acquittement et sa réhabilitation. Et que cesse toutes les atteintes au multipartisme et aux libertés démocratiques et fondamentales.»

Rappel des faits

Le 9 mai 2019, en plein soulèvement populairement, Louiza Hanoune est convoquée par le tribunal militaire de Blida, en tant que témoin dans le cadre de l’affaire impliquant d’anciens hauts dignitaires du pays, à savoir Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene et Mohamed Tartag, arrêtés une semaine plutôt.

Après plusieurs heures d’audition, la Secrétaire générale du PT est placée en détention préventive pour «conspiration en vue de porter atteinte à l’autorité du commandement militaire» et «complot contre l’État», pour des faits relatifs à une rencontre, le 27 mars 2019, avec ses trois ex-coaccusés, dans une villa sur les hauteurs d’Alger.

Le 15 septembre 2019, au terme d’un procès expéditif, Louiza Hanoune est condamné à «15 ans de réclusion criminelle», avant que le jugement ne soit réformé lors du procès en appel, le 10 février 2020: «Trois ans de prison dont neuf mois ferme». Elle quittera la prison le lendemain après avoir purgé sa peine.

Soulignons enfin qu’une campagne de solidarité de grande envergure a été organisée, en Algérie et dans le monde ( 103 pays), pour exiger la libération de Louisa Hanoune.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire