IMG-LOGO
Accueil Actualités Les Algériens établis à l'étranger subissent eux aussi les affres de la dictature
Publié le : 05 Janvier, 2022 - 15:45 Temps de Lecture 1 minute(s) 1736 Vue(s) Commentaire(s)

Les Algériens établis à l'étranger subissent eux aussi les affres de la dictature

IMG

Avec cette nouvelle arrestation qui, en fait, n'est pas la première, de nombreux algériens vivant à l'étranger appréhendent désormais leur retour au pays, par crainte de se faire interpeller.

Rachid Touam, un citoyen algérien résidant en Belgique, a été arrêté ce mercredi, par les services de sécurité, à son arrivée au port d'Alger. Il rendait visite à sa famille vivant à Azzazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus.

Avec cette nouvelle arrestation qui, en fait, n'est pas la première, de nombreux algériens vivant à l'étranger appréhendent désormais leur retour au pays, par crainte de se faire interpeller. Amar Zebar, un ressortissant algérien vivant en France a été arrêté le 8 décembre 2021, au port d'Alger alors qu'il était venu, lui aussi, rendre visite à sa famille à Tizi Ouzou.

À l'instar des dizaines d'autres citoyens arrêtés dans plusieurs wilayas de pays, les deux ressortissants sont probablement soupconnés d'appartenance à l'un des mouvements classés en mai dernier, comme "organisation terroriste", le MAK et Rachad en l'occurence.

Ce motif avancé par le pouvoir pour justifier sa dérive autoritaire est "arbitraire", estiment les juristes. Il a même suscité de nobreuses réactions, celle des oragnisations internationales, Amnesty International notamment.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.