IMG-LOGO
Accueil Actualités Les étudiants de Tizi Ouzou réaffirment leur rejet de l’agenda de Gaïd Salah
Publié le : 03 Octobre, 2019 - 16:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 554 Vue(s) Commentaire(s)

Les étudiants de Tizi Ouzou réaffirment leur rejet de l’agenda de Gaïd Salah

IMG

À Tizi-Ouzou les étudiants ont investi tôt le matin, mardi, la bibliothèque centrale, point de départ de la marche, pour exprimer leurs rejet de l’élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain.

Durant tout l'itinéraire de la marche, les slogans étaient hostiles au Chef d’État-major, Gaïd Salah et à son Chef d’État, Ben Salah. «Pas d'élection avec la bande. Gaïd salah, Bensalah dégagez. Organisez vos élections aux Émirats Arabes Unis si vous voulez. En Algérie, ce sera un État civil, non militaire», scandent-ils. Ou encore : «Pouvoir assassin. On marchera jusqu'à satisfaction de nos revendications. L'étudiant s'engage, système dégage.» «Le système veut entraîner le peuple dans une supercherie. Nous demandons le départ du système avec ses institutions impopulaires et sa clientèle avant d'aller à une quelconque échéance électorale», déclare une étudiante pour l'Avant-Garde Algérie.

Et de poursuivre : «le peuple veut exercer sa souveraineté en toute liberté et loin de toute ingérence. Nous réclamons une transition démocratique, seul moyen pour nous de couper court et d’une manière définitive avec ce système et ses renégats.»

La contestation s'est intensifiée depuis l'appel de Gaïd Salah à maintenir cette élection. Conscients de l’enjeu que peuvent engendrer ses menaces, et face à toute autre éventualité, les étudiants de Tizi Ouzou commencent, d'ores et déja, à s'organiser et se structurer afin d’apporter leurs valeur ajoutée au processus révolutionnaire enclenché depuis le 22 février.

Sur les banderoles, les étudiants ont signifié leur rejet systématique aux élections et réclament une période de transition. «L'université Mouloud Mammeri n'abdiquera jamais. Libérez les détenus politiques et d’opinions», lit-on sur plusieurs pancartes soulevées, mardi, par les étudiants.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire