IMG-LOGO
Accueil Actualités Les forces du pacte de l’alternative démocratique appellent les Algériens à rester mobilisé pou...
Publié le : 10 Novembre, 2019 - 18:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 6376 Vue(s) Commentaire(s)

Les forces du pacte de l’alternative démocratique appellent les Algériens à rester mobilisé pour s'opposer aux élections

IMG

Les forces du pacte de l’alternative démocratique (PAD) ont rendu public ce dimanche, 10 novembre, au siège du FFS, un communiqué au sujet de la situation politique du pays.

Les participants, dont les partis politiques FFS, PT, RCD, MDS, UCP et PST en plus de l’organisation de défense des droits de l’Homme la LADDH, ont salué de manière appuyée la constante mobilisation des étudiants, qui ont fait du mardi un rituel citoyen pour la liberté. Ils saluent également la détermination des Algériennes et des Algériens à rester mobilisés pour s’opposer à la mascarade électorale qui vise à ravaler le système et à asseoir le règne d’un clan en tentant détourner la révolution de son cours.

"Le pouvoir autoritaire n’a pas réussi à essouffler le mouvement populaire par la fermeture politique, la répression et les arrestations arbitraires de figures emblématiques du mouvement, des manifestants, des militants et des chefs de partis politiques. Paniquant à l’approche de la parodie électorale du 12 décembre 2019, il menace d’user de la force brutale afin d’imposer un énième putsch contre la souveraineté populaire. Il faut dire, que le parcours et l’identité des cinq candidats cooptés et que le conseil constitutionnel vient de valider ne lui facilitent pas les choses", indiquent-ils.

Les forces du pacte de l’alternative démocratique ont noté "qu'au lieu d’obtempérer aux revendications du peuple demandant le départ du système, le pouvoir s’acharne à asseoir son règne à travers un vaste chantier de ''réformes'' qu’il mène au pas de charge, hypothéquant par là la souveraineté économique du pays et instaurant un état de siège de fait (loi sur les hydrocarbures, loi autorisant la police judiciaire à s’affranchir du mandat du magistrat …)".

Concernant la justice qui est au cœur de l'actualité depuis la grève des magistrats, les forces du pacte de l’alternative démocratique "dénoncent et condamnent la politique de la carotte et du bâton mise en œuvre à l’endroit des magistrats : revalorisation des salaires, pour appâter les uns, et chantage, pour faire taire les autres. Cette politique entend enterrer l’espoir d’un cheminement de la justice vers son indépendance. Les forces du pacte de l’alternative démocratique réitèrent l’exigence de la libération de tous les détenus politiques et d’opinion et l’élargissement de la quarantaine d’otages dont le procès politique est prévu pour le lundi 11 novembre à Alger".

Les forces du pacte de l’alternative démocratique expriment leur disponibilité à s’associer avec toutes celles et tous ceux qui s’opposent à la fausse solution que le pouvoir s’apprête à imposer contre la volonté populaire. Une conférence nationale regroupant l’ensemble de ces forces sera un moment solennel pour affirmer la solution de la transition démocratique vouée un processus constituant souverain pour une rupture avec le système. Elle est par ailleurs de nature à pouvoir esquisser l’avenir auquel aspirent les Algériennes et les Algériens", estime le PAD.

Elles appellent aussi "les Algériennes et les Algériens à s’engager avec détermination pour une transition démocratique par un processus constituant et souverain".

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire