IMG-LOGO
Accueil Actualités Louisa Hanoune : la fin du système est inéluctable
Publié le : 12 Juin, 2020 - 20:09 Temps de Lecture 3 minute(s) 2668 Vue(s) Commentaire(s)

Louisa Hanoune : la fin du système est inéluctable

IMG

Crédit photo : DR

Louisa Hanoune s’est livrée à un sévère réquisitoire contre le régime qu’elle accuse de «vouloir préparer l’après coronavirus afin de contenir toute tentative de mobilisation sociale, politique ou syndicale».

Le ton est monté d’un cran, ce vendredi 12 juin, lors de la réunion du bureau politique du Parti des travailleurs (PT). Sa Secrétaire générale, Louisa Hanoune, qui s’était montrée jusqu’à ce jour discrète, depuis sa libération le 11 février dernier après 9 mois de détention «arbitraire», à la prison militaire de Blida, s’est livrée à un sévère réquisitoire contre le régime qu’elle accuse de «vouloir préparer l’après coronavirus afin de contenir  toute tentative de mobilisation sociale, politique ou syndicale».

D’emblée, elle a dénoncé «la campagne de répression» contre les militants et les activistes, notamment depuis le gel des marches populaires et le début du confinement. «Alors que les activités syndicales et politiques sont gelées, à l'exception des congrès des partis du FLN et du RND, aux fins de restaurer un régime non-réformable, les militants sont convoqués, interrogés et arrêtés et dont le nombre dépasse la cinquantaine», déplore-t-elle, tout en estimant que «ces arrestations interviennent sous des motifs fallacieux dont on a pas entendu parler depuis des décennies». «Des arrestations au goût stalinien qui remontent aux années 1930, 1940 et 1950 et les années 1960», dénonce-t- elle. Et de poursuivre : «n'est-ce pas notre droit légitime de conclure que le système exploite la crise sanitaire du coronavirus et le confinement, à travers la répression et les arrestations qui vont jusqu’à vous enlever le droit de vous défendre devant un juge ?»se demande-t-elle.

Évoquant la révision de la constitution, Louisa Hanoune, qui annonce que «son Parti ne participera pas au débat qui n’en est pas d’ailleurs», dénonce «les circonstances dans lesquelles cette révision intervient dans une conjoncture marquée par une fermeture quasi-totale du champ politique et médiatique, si ce n’est dans le but d’empêcher un libre débat populaire des amendements, jugés liberticides». Selon l’oratrice, «la manœuvre vise à confisquer encore une fois la souveraineté du peuple aux fins de maintenir un régime contre lequel il s’est soulevé le 22 février 2019».

Dans son allocution, la première responsable du parti des travailleurs a évoqué également, l’adoption de ce qu’elle a qualifié de «un pseudo parlement» de la loi de finances complémentaires 2020. «Pourquoi a-t-on décidé de voter des lois aussi importantes pendant le confinement ?», s’interroge-t-elle. D’autant que cette loi, estime-t-elle, est «une régression violente en matière de souveraineté économique de l’État par, notamment l’abandon de la règle 51/49, ou encore la révision du régime des retraites à travers l’allongement tacite de l’âge du départ à la retraite à 65 ans pour l’ensemble des travailleurs».

Toutes ces manœuvres d’un pouvoir qu’elle décrit de «périmé, pétrifié», et quelle qualifie de «provocations», rappellent, selon la secrétaire générale du PT que le «révolution populaire n’est pas morte». «Elle a juste été gelée à cause du coronavirus. Le sauvetage de la nation est une question patriotique et non idéologique», estime-t-elle.

Pour Louisa Hanoune, le régime dont «le départ est inéluctable», «doit méditer et se raviser dans ses décisions» car «c’est au peuple d’exercer sa pleine souveraineté à travers un débat libre, pour décider de la nature des institutions, aboutissant à une Assemblée constituante souveraine dans laquelle siégeront les représentants du peuple mandatés qui rédigeront la constitution conformément à sa volonté». Et de poursuivre : «ce n’est pas à un comité désigné, et qui s’est autoproclamé porte-parole du peuple, de le faire !».

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.