IMG-LOGO
Accueil Actualités Marche des étudiants : C’est reparti avec la mobilisation, mais aussi avec la répression polic...
Publié le : 23 Février, 2021 - 19:20 Temps de Lecture 1 minute(s) 175 Vue(s) Commentaire(s)

Marche des étudiants : C’est reparti avec la mobilisation, mais aussi avec la répression policière !

IMG

Alors que la contestation en ligne n’a jamais cessé, la mobilisation des étudiants a repris ce mardi, à Alger notamment.

En effet, après une parenthèse d’une année à cause de la crise sanitaire du coronavirus, plusieurs dizaines d’étudiants sont redescendus dans la rue ce mardi 23 févriers sonnant la reprise des actions de terrain.

Toutefois , la mobilisation va connaître un obstacle de taille : un dispositif sécuritaire mis en place dès les premières heures de la matinée, aux alentours de la fac centrale notamment, où les étudiants ont l’habitude de se rassembler avant d’embrayer leur marche.

Le blocage de la manifestation tourne alors au jeu du chat et de la souris, à travers les principales artères de la ville, avant de se heurter à un barrage de la police au niveau de l’avenue Larbi Ben M’hidi.

Pendant quelques minutes, les étudiants tenteront en vain, de rappeler aux policiers leur droit de manifester et les raisons de leur opposition au régime. Ils finiront par reprendre le dessus et investir chaussées et trottoirs en un cortège bruyant et surtout déterminés à en découdre. Plusieurs d’entre-eux seront arrêtés. Selon une liste non exhaustive du comité national pour la libération des détenus (CNLD), il s’agit de «Abderraouf Zerouki, Rabah Serir, Amine Akessa, Smail Aggoun, Fatima Boudouda, Hassane Aouadi ,Mohamed Smallah, Rahim Arezki, Farouk Hamadi, Zinedine Rahal, Zineddine Talehi et Omar Lerari».

Quant à l’étudiant Abdenour Ait Saïd, celui-ci a été arrêté, à sa sortie de Radio-M, où il avait participé quelques minutes plutôt à l’émission «Maranach Saktine».

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire