IMG-LOGO
Accueil Actualités Matoub Lounes, le rebelle au destin tragique /Par Mustapha Hadni
Publié le : 25 Juin, 2021 - 12:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 508 Vue(s) Commentaire(s)

Matoub Lounes, le rebelle au destin tragique /Par Mustapha Hadni

IMG

Matoub est l'histoire d'un homme au destin aussi extraordinaire que tragique. Il est un être adulé qui incarne l'Algerie combattante, triomphante, démocratique et moderne. Vingt-trois ans après son assassinat, Lounes, suscite toujours une incroyable fascination. Il eut un destin extraordinaire. Une fin brutale, dans des conditions non encore élucidées à l'image de John Lennon, Marilyn Monroe et John Kennedy, qui les hisse au rang de mythes !

Le rebelle disparu, ne cesse d'occuper les mémoires et les cœurs, il a sa place dans la sensibilité Algerienne contomporaine ; on ne prononce pas son nom son émotion. Il est une voix puissante, tour à tour gouailleuse et tragique ; à l'image de sa vie, cette vie courte, et si pleine à la fois, faîtes d'engagements, de passion et d'excès.......Et de dizaines de chansons qui vous donnent le frisson. L'enfant terrible de Béni Douala est devenu le plus grand de la chanson Algerienne d'expression Kabyle, une légende, un mythe ! Un immense chanteur qui continue à inspirer des générations entières de jeunes artistes venus des horizons musicaux les plus divers.

Lounes avait un don, un petit quelques chose d'impalpable, qui ne le quittera jamais, il était un monstre de travail et de volonté, un bosseur acharné, usant compositeurs et arrangeurs tout le long de nuits, répétant des heures de suite le même morceau pour atteindre la perfection. On n'écoute pas Matoub en 2021 comme on évoquerait un souvenir, le témoignage d'un passé révolu ou pour y trouver une nostalgie quelconque. On n'écoute pas le rebelle au second degrés, un sourire amusé aux coins des lèvres......Non, on l'écoute parce que peronne depuis son assassinat ne nous a donné un frisson pareil, parce qu'il est difficile d'écouter quelqu'un d'autres après avoir entendu l'hymne à Boudiaf, Djamila, Ayema yema, Ayahviv, El Mehna, Kenza....

On n'écoute Lounes comme on l'ecoutera dans cent ans, dans mille ans : en militant, en riant, en aimant, en pleurant. En vivant ! Il n'a jamais cessé de chanter....il a fallu qu'il meurt pour cela ! Le rebelle est entré dans le grand livre de la poésie Algerienne et dans le palmarès des chansons qui emplissent les ondes.

Son œuvre artistique est le reflet des influences qui pèse sur lui et son radicalisme trouve son expression la plus ferme dans son répertoire musical. Il pourfend le système despotique, développe sa critique sur l'islam politique, renforce sa réflexion sur l'art et aborde des sujets aussi divers que l'histoire, l'Amazighite, la démocratie, l'Algerie, la laïcité, la Kabylie, la femme, les rapports humains et la violence entre les hommes......

Matoub fut un montagnard au bon sens dénaturé, nourri des traditions de son pays et de sa Kabylie natale, il fut toujours énergique, résolu à connaître le monde environnant. Son œuvre dans sa dimension créatrice, devra nous inspirer tout le long des voies nouvelles que nous emprunterons. Cette option libératrice constitue pour nous un acte politique et un acte de résistance. Toute sa vie durant, Matoub fut fidèle à lui-même, à ses origines, à la langue et à la culture de ses ancêtres. Il était attaché à la Kabylie non pas comme territoire géographique mais comme territoire culturel, à la Kabylie des montagnes des chemins qui montent telles que peints par Mouloud Feraoun.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.