IMG-LOGO
Accueil Actualités Nouvelle loi relative à l’investissement : ''le projet est anti national et doit être retiré'',...
Publié le : 28 Juin, 2022 - 15:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 331 Vue(s) Commentaire(s)

Nouvelle loi relative à l’investissement : ''le projet est anti national et doit être retiré'', estime le PT

IMG

Ce mardi 28 juin, le parti des Travailleurs a livré un sévère réquisitoire contre la loi relative à l’investissement estimant que le projet, voté hier par l’APN, était « anti national » et qu’il « doit être retiré » .

« Il s’agit de livrer le pays au paillage étranger au profit des multinationales alors que ces dernières ne cherchent que de nouveaux marchés pour leurs marchandises frappées par l’inflation, la récession et la saturation du marché mondial », prévient le PT dans un communiqué publié aujourd’hui à l’issue de la première session ordinaire de son bureau politique.

Il poursuit : « Le projet de loi est désertificateur pour la production nationale qui devra affronter une concurrence insoutenable car totalement faussée par les exonérations et autres avantages consentis aux produits étrangers et qui provoquent d’énormes pertes pour le trésor public ». Le qualifiant d’« anti national », le parti de Louiza Hanoune réclame son « retrait » pur et simple.

Par ailleurs, il considère que « son approbation par les députes à l'APN lundi 27 juin courant sans débat sous prétexte de caractère d’urgence, constitue un coup d’une extrême violence porté contre le pays ».

« Ce mode de vote sous forme d’ordonnance et à huis clous à lui seul confirme la dangerosité du texte pour la production nationale et le pays. En réalité la seule urgence réside dans la nécessité vitale que s’organise la mobilisation résitancielle pour empêcher ce rouleau compresseur déclenché une semaine avant la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance nationale », conclut-il.

Pour rappel, le parti de l'Union pour le Changement et le Progrès (UCP) avait également plaidé il y a quelques jours, pour son retrait estimant que le projet contenait des « incohérences d’ordre légale » pouvant plonger l’économie algérienne dans une autre crise.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire