IMG-LOGO
Accueil Actualités Numilog, la bataille contre le système oligarchique
Publié le : 23 Décembre, 2020 - 20:45 Temps de Lecture 4 minute(s) 407 Vue(s) Commentaire(s)

Numilog, la bataille contre le système oligarchique

IMG

Depuis plusieurs mois, les travailleurs de Numilog (filiale de Cévital) sont en lutte pour la réintégration des travailleurs licenciés abusivement et le respect du droit syndical. Des mois que ces travailleurs affrontent une injustice d'un groupe économique qui se réclame hypocritement de la Citoyenneté, mais dictateur dans ses pratiques. Sa position antisyndicale est propre aux régimes fascisants et oligarchiques qu'ont connu certains pays d'Amérique latine des années 60-70 du siècle dernier. Des pratiques antisyndicales qui nous renseignent bel et bien sur les valeurs autoritaires, voire patriarcales au sens abject, que portent les dirigeants de cette entreprise. Le modèle qu'incarne Cévital et que défendent ses sbires locaux et médiatiques s'est avéré pire que le régime que nous combattons depuis des années.

Par ses méthodes fascisantes, antisyndicales et contre toutes formes de contre pouvoir, l'entreprise s'est avérée un concentré de toutes les malformations, l'arrivisme, l'arriération et l'autoritarisme hérité depuis des siècles. Quand la propriété des moyens de production est assimilée à l'appropriation des êtres humains que nous sommes, il ne nous reste rien d'humain dans nos rapports sociaux. Il ne nous restera rien à construire à l'avenir et le projet authentiquement Démocratique deviendra une chimère. Ce n’est pas a un groupe économique au non de la création de l’emploi de limiter nos libertés démocratiques ou de dicter au peuple et aux acteurs politiques leurs ligne de conduite. Nos organisations sociales ne doivent pas être otage ou à la traîne des intérêts privés.

L'évolution du conflit, le silence complice des autorités et la lâcheté d'un secteur important des acteurs politiques et syndicaux et de la société dite civile, dénotent de l'acceptation et la docilité de ces derniers, face au pouvoir de la société des oligarques. Nous ne pouvons pas prétendre combattre la dictature et se taire sur les pratiques très autoritaires du patronat, comme bras économique du même régime. Nous ne pouvons prétendre militer pour construire l'autonomie Politique du citoyen et la nécessité de construire des contre-pouvoirs dans la société, quand des travailleurs n'ont pas le droit de s'organiser librement.

La bataille Démocratique, ce n'est pas de la parlotte

Le combat des Travailleurs de Numilog est d'abord une bataille Démocratique, une bataille pour le droit à l'organisation des travailleurs dans une forme d'organisation de leurs choix en toute souveraineté. C'est une bataille contre un capitalisme de plus en plus autoritaire et dans une formation sociale arriérée économiquement. C'est une bataille Démocratique contre les velléités d'un ordre oligarchique qui s'est mis en place depuis le Bouteflikisme , il a été stoppé au début du Hirak , mais il est de retour avec les nouvelles recompositions politiques au sein du régime , dont Cévital fait partie.

Le mérite de la lutte héroïque des travailleurs de Numilog , sans le vouloir , c'est de mettre à nu cette somme de contradictions qui nous traverse. Sans que les acteurs eux mêmes le planifient, leurs lutte a mis a nu les limites de ceux qui se réclament du combat Démocratique, voire même du combat Syndicale. Sans le vouloir, ils ont mis a nu cette relation opaque entre la bureaucratie locale, l’appareil judiciaire et répressif, les médias …avec les intérêts des Oligarques.

Le processus de la lutte quotidienne a montré que la localité de Béjaïa est infesté d’opportunistes et de piques assiettes, de parasites et de fascistes se réclamant du combat démocratique, voire faussement du combat Amazigh. Toute honte bue, ils ont tenté même de stigmatiser et de criminaliser toute lutte syndicale, voire vouloir provoquer une guerre larvée entre travailleurs. La démocratie n’est pas un slogan creux, c’est des batailles et conquêtes politiques permanentes.

C'est comme la révolution, on ne la fait pas à moitié au risque de vivre une contre révolution. Idem pour la pratique démocratique, elle ne se pratique pas à moitié, sinon nous ne serons jamais en démocratie et les forces antidémocratiques vont trouver des brèches pour remettre en cause les socles de la Démocratie, comme le fait en ce moment le Groupe Cévital et l’état dans certains secteurs avec les syndicats autonomes.

Pour un large mouvement de solidarité

Plus que jamais, et à travers la lutte des travailleurs de Numilog, le droit syndical et les libertés Syndicales, doivent être une priorité de tous les acteurs politiques, syndicaux et de toute la société en général. Le peuple en lutte, les travailleurs en général et ceux de Numilog en particulier ont besoin de gagner cette bataille et ce, pour pouvoir arracher plus d'acquis démocratiques à l’ avenir. Pour que nul ne puisse exercer son autoritarisme sur nous, quelque soit son rang social ou son statut dans la société. Pour que les tenants du pouvoir de l’argent, les notables, les bureaucrates ou autres hauts fonctionnaires ne puissent imposer leur diktat sur l’ensemble de la société. Les travailleurs de Numilog ont besoin de construire cet élan ou ce sursaut contre la dictature oligarchique.

La Démocratie ne peut se construire en s’accommodant avec les intérêts des oligarques et de leurs alliés. Notre modèle démocratique authentique auquel nous aspirons collectivement doit défoncer les portails de ce Goulag Patronal maquillé avec le Label de Citoyenneté.

Laissez un commentaire