IMG-LOGO
Accueil Actualités Plus de 1800 Algériens étaient bloqués en Turquie
Publié le : 05 Avril, 2020 - 00:05 Temps de Lecture 2 minute(s) 856 Vue(s) Commentaire(s)

Plus de 1800 Algériens étaient bloqués en Turquie

IMG

Plus de 1800 Algériens étaient bloqués en Turquie. Une fois n’est pas coutume, je vais prendre la défense du régime et de Abdelmadjid Tebboune.

Savez-vous pourquoi ces Algériens presents sur le sol turc ont tardé à être récupérés ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, même moi quand j’ai appris l’histoire la semaine dernière, j’ai cru d’abord à une erreur ou à une blague et ce, même si je n’avais aucun doute sur le sérieux de la personne m’ayant donné l’information. Après plusieurs jours de vérifications, j’ai pu confirmer des faits qui montrent que le régime turc de l’islamiste Reccep Tayep Erdogan n’est ni un allié ni un ami de l’Algérie.

Il y a une dizaine de jours donc, plusieurs centaines d’Algériens étaient bloqués à Istanbul. Les derniers ont été rapatriés ce samedi. Au départ, les autorités avaient mobilisé les moyens d’Air Algérie et devaient rapatrier leurs ressortissants il y a plusieurs jours. Cela étant dit, au moment d’embarquer, certains passagers, se disant Algériens, n’étaient pas en mesure de présenter un billet d’avion ou parfois n’avaient même pas un passeport en règle. Alors que les autorités aéroportuaires turques leur facilitaient l’accès aux avions, les équipages d’Air Algérie avaient refusé de les faire embarquer et c’est ainsi que les appareils, initialement affrétés, reçurent comme instruction de revenir en Algérie sans prendre ces passagers.

Après quelques vérifications, j’ai eu aujourd’hui la confirmation que les autorités turques ont essayé en réalité d’expulser, de cette manière, des clandestins qui erraient en Turquie sans permis de séjour mais pire et plus grave, ils ont essayé de faire infiltrer en Algérie des islamistes, certains proches ou liés à Daesh. Il s’agissait notamment d’une soixantaine d’islamistes algériens qui croupissaient, pour certains, dans les prisons turques, arrêtés, il y a quelques années, alors qu’ils souhaitaient se rendre en Syrie clandestinement pour rejoindre l’une des organisations terroristes.

Le régime d’Ankara a voulu donc utiliser la crise sanitaire pour vider ses prisons des étrangers et de les renvoyer dans leur pays d’origine sans même informer les autorités des pays concernés sur le profil de ces individus. Les autorités algériennes, à travers les services consulaires accrédités à Istanbul et les membres d’Air Algérie ont dû vérifier minutieusement l’identité de tous les passagers. C’est pour cela que le rapatriement a pris du temps.

Cela s’appelle un « coup tordu » ! Reste à savoir si les autorités algériennes sauront faire comprendre à leur « allié » ottoman que lorsque l’Algérie a des amis comme le régime turc, elle n’a plus besoin d’ennemis

Laissez un commentaire