IMG-LOGO
Accueil Actualités Tribunal correctionnel de Marseille : Salim Laibi condamné pour ''diffamation'' contre Said Sad...
Publié le : 13 Mai, 2022 - 15:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 2134 Vue(s) Commentaire(s)

Tribunal correctionnel de Marseille : Salim Laibi condamné pour ''diffamation'' contre Said Sadi

IMG

Le tribunal correctionnel de Marseille a rendu son verdict ce vendredi 13 mai 2022, dans l’affaire opposant Said Sadi à Salim Laibi, condamnant ce dernier pour « propos diffamatoire » à une amende de 12 000 €, et pour « préjudice morale » et « atteinte à la réputation », à 15 000 € et 10 000 € au titre de l'article 475-1 CPP.

Par ailleurs, le parquet « s’est saisi du dossier pour envisager d’instruire l’affaire au pénal », a indiqué Docteur Said Sadi dans un post sur sa page Facebook.

Ce dernier explique en effet que son détracteur Salim Laibi a été condamné au maximum des peines prévues par la loi pour « 17 passages (visés dans la citation) contenus dans le livre intitulé ‘’Algérie : de la théorie à la pratique du complot’’ le 22 janvier 2020 ; pour « 33 passages (visés dans la citation) dans une vidéo intitulée ‘’l'imposture Saïd SADI démasquée par Salim LAIBI’’ diffusée sur Youtube le 27 janvier 2020 ; et pour « 3 passages (visés dans la citation) dans une vidéo intitulée ‘’les secrets les mieux gardés de l'Algérie’’ diffusée sur Youtube le 24 février 2020 ».

« Par ces trois modes de communication, il a voulu, délibérément, discréditer M. Saïd SADI, homme politique algérien et ancien député, pour mettre en doute son intégrité morale et son engagement politique en lui prêtant des alliances opposées à ses valeurs politiques afin de le présenter comme un imposteur », indique le texte du jugement en question.

« Aucune excuse de bonne foi ne pourra être retenue pour exclure la responsabilité de M. LAIBI qui a pris pour cible M. Saïd SADI en tenant son endroit des affirmations mensongères sous couvert de la liberté d'information et en participant ainsi dangereusement à la diffusion de fausses informations », poursuit-on. Et d’estimer que « l'ensemble des propos poursuivis sont pleinement, diffamatoires, s'agissant d'imputations fausses visant à nuire personnellement à M. SADI, à sa réputation, à son parcours et engagement politique mené depuis de très nombreuses années ».

« Eu égard à la gravité des propos diffamatoires tenus et des accusations portées, à la véhémence des propos tenus et à l'acharnement dont M. LAIBI a fait preuve à l'encontre de M. Saïd SADI, il convient de le sanctionner à une amende de 12 000 € , ainsi que de 15 000 € et 10 000 € au titre de l'article 475-1 CPP, respectivement pour préjudice morale et atteinte portée à la réputation » de Said Sadi, conclut le tribunal de Marseille.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire