IMG-LOGO
Accueil Actualités Relaxe de cinq militants de RAJ, une victoire sur l’arbitraire pour le PT
Publié le : 03 Décembre, 2020 - 15:50 Temps de Lecture 1 minute(s) 385 Vue(s) Commentaire(s)

Relaxe de cinq militants de RAJ, une victoire sur l’arbitraire pour le PT

IMG

C’est un grand soulagement pour les cinq militants de Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ), qui viennent d’être relaxés, ce jeudi 3 décembre 2020, par le juge du tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger), a annoncé le mouvement dans sa page Facebook.

Hmimi Bouider, Massinissa Aissous, Kamel Ould Ali et Djallel Mokrani, ainsi que le fondateur et ancien président du mouvement, Hakim Mohamed Addad, étaient poursuivis pour «atteinte à l’unité nationale et publication ayant pour but de porter atteinte à l’intérêt national».

Arrêtés dans un café, le 4 octobre 2019, les cinq militant sont placés en détention préventive pendant plus de quatre mois, avant d’être remis en liberté provisoire le 2 janvier 2020.

Aussi, ce verdict est «une victoire du droit sur l'arbitraire», affirme le parti des Travailleurs (PT), premier à avoir réagi à la relaxe des militants de RAJ. «Ces acquittements doivent appeler la libération des dizaines de détenus politiques et d'opinion qui croupissent encore dans les prisons dans le cadre de la criminalisation de l'action et opinion politiques», estime le parti de Louisa Hanoune. Et d’ajouter que : «ceci doit aussi signifier l'arrêt de la judiciarisation de la vie politique et du harcèlement judiciaire contre les militants, les syndicalistes, les journalistes et tous ceux et celles qui contrarient la politique du gouvernement.»

À souligner que le procureur la République avait requis, «une année de prison ferme», contre chacun des militants, lors du procès qui a eu lieu le 26 novembre dernier.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire