IMG-LOGO
Accueil Actualités RSF : Christophe Deloire dénonce la persécution judiciaire contre Khaled Drareni
Publié le : 31 Août, 2020 - 18:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 787 Vue(s) Commentaire(s)

RSF : Christophe Deloire dénonce la persécution judiciaire contre Khaled Drareni

IMG

Alors que le procès en appel du journaliste Khaled Drareni se tient le 8 septembre prochain, le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), Christophe Deloire, dénonce dans un communiqué «une persécution judiciaire contre un journaliste qui fait preuve d’une remarquable indépendance d’esprit et est l’honneur de son pays». «A peine élu à la présidence de l’Algérie, Abdelmadjid Tebboune vantait les mérites de son projet d’«Algérie nouvelle», une Algérie plus ouverte, plus démocratique», écrit Christophe Deloire.

«En réponse aux millions de manifestants qui, depuis deux mois déjà, réclamaient ‘’une Algérie libre et démocratique’’, le nouveau chef de l’Etat affirmait vouloir ‘’tendre la main au Hirak’’ et notamment défendre la liberté de la presse. Y avait-il lieu de croire à une Algérie du futur, en tout cas à une ‘’Algérie nouvelle’’ ? Où est donc passée l’Algérie nouvelle ? », s’interroge-t-il.

Soulignant la régression de la liberté de la presse en Algérie en rappelant le classement de cette dernière à la 146ème place, Christophe Deloire déplore que «le régime s’enfonce encore dans une spirale de la répression». «Le pays avait déjà perdu 25 places au Classement mondial de la liberté de la presse depuis 2015, dont cinq de 2019 à 2020. A la 146e place sur 180 pays, le régime s’enfonce encore dans une spirale de la répression», indique-il encore. Et d'enchaîner : «le 22 avril 2020, en pleine crise de Coronavirus et dans un hémicycle presque vide, les parlementaires adoptaient un projet de loi criminalisant la diffusion des ‘’fausses informations’’ qui portent ‘’atteinte à l’ordre public et à la sûreté de l’Etat’’.»

Pour le secrétaire général de RSF, «la condamnation de Khaled Drareni à trois ans de prison, qui viole de manière évidente la Constitution et marque une infidélité aux idéaux de l’indépendance algérienne, soulève le cœur et l’esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent». «Il s’agit clairement d’une persécution judiciaire contre un journaliste qui fait preuve d’une remarquable indépendance d’esprit et est l’honneur de son pays. Au-delà, c’est un message d’intimidation inacceptable contre la presse algérienne dans son ensemble. Cette décision qui relève d’une justice aux ordres vient de faire de Khaled Drareni un symbole qui suscite une indignation et une mobilisation mondiales», assure-t-il.

Aussi, réitère-t-il l’urgence que le régime en place fasse marche- arrière et rétablisse la vérité concernant l’affaire de Khaled Drareni. «Le procès en appel de Khaled Drareni sera une opportunité pour les autorités algériennes de cesser leur fuite en avant», insiste-t-il. Et de rappeler que «RSF appelle la justice algérienne à revenir à la vérité des faits et au respect du droit, de la Constitution et des engagements internationaux du pays.»

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire