IMG-LOGO
Accueil Actualités Suspension du Traité d'amitié avec l'Espagne : Alger déplore la réaction ''hâtive'' et ''infond...
Publié le : 12 Juin, 2022 - 13:50 Temps de Lecture 2 minute(s) 351 Vue(s) Commentaire(s)

Suspension du Traité d'amitié avec l'Espagne : Alger déplore la réaction ''hâtive'' et ''infondée'' de l'UE

IMG

L’Algérie déplore et rejette les déclarations "hâtives" et "infondées" faites, vendredi, au nom de l’Union européenne (UE) à la suite de la décision souveraine de l’Algérie de suspendre le Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération la liant à l’Espagne, a indiqué samedi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger (MAECNE).

"La précipitation et le parti-pris de ces déclarations mettent en évidence le caractère inapproprié de leur contenu, s’agissant d’un désaccord politique avec un pays européen de nature bilatérale n’ayant aucune incidence sur les engagements de l’Algérie à l’égard de l'UE et ne nécessitant par voie de conséquence nullement le déclenchement d’une quelconque consultation européenne aux fins de réaction collective", note la même source.

Le ministère précise qu'"il convient dans ce contexte de rappeler que la décision de suspendre le Traité algéro-espagnol d’amitié, de bon voisinage et de coopération répond à des considérations légitimes, qui tiennent pour l’essentiel à ce que le partenaire se soit délié d’obligations et de valeurs essentielles inscrites dans ce Traité, prenant ainsi la responsabilité de vider cet instrument juridique de sa substance et de mettre en cause sa pertinence dans les relations entre les deux parties audit traité".

"Au vu de ce constat, le Gouvernement algérien a pris soin de préciser publiquement la portée de la mesure conservatoire qu’il a été amené à prendre pour préserver des intérêts suprêmes, d’ordre moral et stratégique, du pays face à des actes attentatoires à l’objet et à la finalité du Traité", poursuit le document.

"D'évidence, la prétendue suspension des relations commerciales et d’investissement avec l’Espagne, étalée dans lesdites déclarations officielles européennes, y est précipitamment invoquée sans aucun fondement, et les instances communautaires européennes ne disposent en l’occurrence d’aucune base juridique pour établir leur compétence en la matière", a-t-on ajouté.

Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.