IMG-LOGO
Accueil Actualités Tebboune a réussi à rassurer sur un point : son niveau d’incompétence
Publié le : 31 Mars, 2020 - 23:30 Temps de Lecture 3 minute(s) 22129 Vue(s) Commentaire(s)

Tebboune a réussi à rassurer sur un point : son niveau d’incompétence

IMG

Abdelmadjid Tebboune a bien fait de convoquer trois larbins complaisants, dits «journalistes», pour essayer de rassurer les Algériens. En vérité, et il faut l’avouer et être honnête. Personnellement, ila réussi à me rassurer sur un point : son niveau d’incompétence. Et ainsi, il a réussi à me conforter sur l’idée qu’il faut continuer de faire de la pédagogie pour que les Algériens, la plupart vigilants et conscients de la réalité de ce régime incompétent, ne puissent pas néanmoins baisser la garde, leur libre jugement et permettre à un président illégitime de dérouler sa propagande et faire oublier la réalité du système de gouvernance en Algérie.

Pour ceux qui ont raté cette piètre prestation que faut-il retenir ? Je vais vraiment essayer de ne pas caricaturer Tebboune même s’il a brillamment caricaturé lui-même le régime qu’il représente. Surtout au début de son intervention.

Qu’a-t-il dit ? En résumé, l’Algérie est le pays qui a réagi le mieux et le plus vite face à la pandémie. L’Algérie ne manque pas de moyens, il y a juste une question de leur distribution. Le système de santé est performant face au Covid-19. Il n’y a pas beaucoup de morts ni de personnes infectées.

Les médecins algériens sont parmi les meilleurs au monde. Ensuite, il a convoqué le destin pour manipuler les plus croyants parmi les Algériens. En somme, il leur explique que ceux qui mourront, ce ne sera pas à cause de la défaillance du système de santé, mais parce que leur heure serait arrivée. La meilleure façon de se dédouaner : si vous mourrez, ce sera à cause de Dieu et de votre seule indiscipline. Franchement, quand on connaît l’attrait de Tebboune pour la bonne table et pour la bonne bouteille, on se met à rire à gorge déployée lorsqu’on l’entend convoquer des versets coraniques qui se mettent ainsi au service de sa communication. Diffuser la bigoterie et flatter les islamistes permet de tenir une partie de la société. Nous le savons : il s’agit là d’une vieille recette utilisée depuis longtemps par le régime.

Évidemment pour atténuer la défaillance du système algérien, Tebboune a fait ce que ferait n’importe quel petit propagandiste : la comparaison avec les grandes puissances. En substance tous les pays connaissent des difficultés, il est normal que l’Algérie en connaisse aussi.

Le moment le plus drôle fut lorsqu’il a convoqué la théorie du complot tout en disant qu’il n’était pas partisan de la théorie du complot. En gros, il laisse croire que tous ceux critiquent le régime sont des « agents » de l’étranger, actionnés par des cercles hostiles à l’Algérie. On croyait que Tebboune avait promis qu’il allait faire de la politique autrement. C’est raté ! La même rhétorique que celle qui est diffusée depuis 1962.

Il menace d’emmener en prison ceux qui ne respectent pas le confinement sous l’incrimination de la «mise en danger de la vie d’autrui». Franchement, sur ce point, je ne peux rien dire sinon qu’il a raison. Sur le principe. Évidemment que les Algériens, tous, doivent respecter le confinement dans leur intérêt et dans l’intérêt de la collectivité.

Cela étant dit, le seul bémol qu’on doit invoquer ce sont les abus qui vont surgir d’une telle décision. On connaît la police algérienne et les services de sécurité de façon générale : ils seraient capables d’arrêter un opposant, en vertu de cette disposition, qui aurait quitté sa chambre à coucher pour se rendre à son salon.

S’agissant de l’équipe chinoise qui a vu les dons et les moyens offerts, détournés par les hôpitaux militaires, il a évidemment nié. Il a affirmé que l’Algérie n’a besoin de rien (Tiens ? tiens ? Pourquoi sont-ils là alors ?). Pour Tebboune c’est une question d’amitié entre les deux pays. Il a rappelé les liens historiques avec la Chine communiste. Il a botté en touche néanmoins s’agissant de l’endroit où se trouvait l’équipe chinoise. En ce qui me concerne, je réitère ce que j’ai déjà annoncé : l’équipe médicale chinoise est en train de former principalement des médecins militaires. En réalité, il a été sincère probablement sur un seul point : lorsqu’il a exprimé sa fascination pour la dictature chinoise !

Laissez un commentaire