IMG-LOGO
Accueil Actualités Transition pacifique démocratique et consensuelle : la LAADH persiste et signe
Publié le : 06 Août, 2020 - 11:30 Temps de Lecture 2 minute(s) 753 Vue(s) Commentaire(s)

Transition pacifique démocratique et consensuelle : la LAADH persiste et signe

IMG

La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme a réitéré son appel à « une transition pacifique démocratique et consensuelle » à même de garantir un véritable changement auquel aspire le peuple algérien.

« Le quotidien du citoyen algérien, déjà délétère, est désormais marqué par des restrictions incessantes à l'encontre des libertés; entrecoupées par des poursuites judiciaires, des arrestations arbitraires, et parfois d'une libération d'un détenu d'opinion qui fait vibrer de joie même après avoir purgé injustement de la prison, alors que la situation politique est toujours en crise, la situation sanitaire suscite des inquiétudes, alors que la situation sociale n'est pas du tout rassurante et laisse entrevoir des signes de crise aiguë. », déplore d’emblée la LAADH dans un communiqué posté, ce mercredi 5 août 2020, sur sa page Facebook.

Dans le même sillage, l’organisation regrette que « les autorités ne mesurent pas suffisamment l'ampleur du danger, alors que la situation exige une mobilisation nationale et une solidarité agissante pour faire face aux défis actuels et futurs. »

Tout en rappelant «les autorités politiques et judiciaires au respect des droits humains et des libertés des citoyens », la LAADH appelle à «une solution politique globale à la hauteur des aspirations légitimes du peuple algérien, amplement exprimées dans le hirak "béni" , un mouvement pacifique et patriotique depuis plus d'un an, autour de la principale revendication toujours fidèle au serment fait aux glorieux martyrs de notre révolution de libération nationale : l’édification d'un état civil, démocratique et social. »

La LADDH fait également part de son exigence d’ « une solution politique qui garantisse effectivement la transition vers la nouvelle Algérie, des droits, de la diversité, de la justice, de la non discrimination aucune, du vivre ensemble et de la cohabitation politique et pacifique, scellée dans un nouveau contrat politique et social à la lumière d'un système démocratique réel, durable et stable, qui ne sera véritablement pas sans le changement effectif du système qui a conduit le pays au gouffre. ».

  • « Le Hirak, forgé des expériences et luttes antérieures du peuple algérien, afin de préserver l'état, ainsi que la sécurité et la stabilité du pays et de la société, a décidé en toute conscience et responsabilité dès le 22 février, que le changement ne se fera que pas par une transition pacifique, démocratique et consensuelle; Voici une chance historique pour le pays afin qu'il fasse sa transition à moindre coup, une chance et un message que les autorités semblent ne pas saisir. »*, soutient -on encore.

Enfin, la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme appelle à

  • « la libération de tous les prisonniers d'opinion, journaliste et l'ouverture du champ des libertés démocratiques et des médias » ainsi que « l’ouverture d'un nouveau processus politique démocratique, sérieux et transparent, qui garantit les libertés et l'implication de tous les acteurs politiques et civils authentiques et qui permet au peuple algérien d'accéder à son autodétermination et d'exercer sa volonté et sa souveraineté en toute liberté et sans aucune tutelle. »*
  • « Les tergiversations et l'éloignement de la solution ne feront qu'exacerber l'exaspération du peuple au risque pour l'avenir, d'attenter à la cohésion et à la sécurité du pays. »*, prévient-elle en conclusion.
Catégorie(s) :

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.