IMG-LOGO
Accueil L'Agora des militant.e.s Gaïd Salah et les enseignements d'une convocation électorale à contre-courant de la Révolution
Publié le : 04 Septembre, 2019 - 20:15 Temps de Lecture 2 minute(s) 908 Vue(s) Commentaire(s)

Gaïd Salah et les enseignements d'une convocation électorale à contre-courant de la Révolution

IMG

Gaïd Salah a-il besoin de convoquer le corps électoral ? A-il besoin de le faire à partir d'une caserne ? A-il besoin de surclasser Bensalah ? A-il besoin de montrer son acharnement à se placer au-dessus de tout et par-dessus une constitution sur laquelle il s'appuie et qu'il piétine à la fois ? A-il besoin d'humilier un président intérimaire dont l'intérim ne sert qu'aux seuls desseins d'une feuille de route qui ne tient ni sur une feuille -que les ratures et les ratages de la dictature ont rendu illisibles-, ni sur une route parsemée d’inconséquences et de violation à son code d'éthique et de gouvernance ?

Gaïd Salah, dont les ambitions politiques ne sont un secret pour personne, sait-il qu'il ne pourra compter que sur lui-même dans un régime qu'il a aidé à façonner et dont la fidélité aux chefs n'est que mirage et illusion ? Bouteflika vénéré pendant près de 20 ans est devenu une serpillière en moins de temps qu'il aura fallu à ses courtisans pour piller le pays. Gaïd Salah en est conscient et c'est pourquoi il ne laissera aucune ambition autre que la sienne se placer à un rôle qui le rendra faillible.

Un Bouteflika en a chassé un autre. Son intervention d'hier n'a pour but que de préparer une opinion publique et internationale à une option qu'il veut ériger en scénario incontournable seul à même de parer aux infidélités érigées chez nous en mode de gouvernance. Gaïd Salah pense que ses ambitions de présidentiable le sauveront des retournements de veste en contre-partie de la satisfactions des appétits voraces de son clan. Un homme qui n'a aucun souci à se contredire, qui se pense invincible et dont l'assurance expose au grand jour la gangrène qui ronge l’Algérie depuis 57 ans, celui du déni populaire, de la surdité et du mépris que la Révolution du 22 février s'est donné pour objectif de balayer définitivement.

Nous vaincrons car pour la première fois depuis 1962, et sur tout le territoire National, nous sommes tous Debout, pas au garde à vous !

Laissez un commentaire