IMG-LOGO
Accueil Chroniques Algérie : la terreur s’installe au pays de Mon Général !
Publié le : 29 Avril, 2020 - 22:50 Temps de Lecture 2 minute(s) 11516 Vue(s) Commentaire(s)

Algérie : la terreur s’installe au pays de Mon Général !

IMG

Il ne fait pas bon de vivre dans un pays où le pouvoir fait une terrible confusion entre le virus et la liberté. En cette période difficile que traverse l’humanité, on s’attelle, un peu partout à travers le monde, à mettre en évidence et à saluer les actes de solidarité, de générosité, de bravoure et du don de soi pour protéger et sauver des vies.

Au pays de "Mon Général", c’est la terreur qui est à l’œuvre. À l’instar d’une majorité des peuples de la planète, les algériens tentent de se mettre à l’abri, avec les moyens du bord, pour se protéger contre cette pandémie qui ébranle le monde entier. Mais ceci, c’est sans compter sur l’abjection, l’ignominie et la lâcheté dont font preuve les autorités d’Alger.

On peine à croire que le pouvoir met à profit cette période de confinement quasi-généralisée pour mener une odieuse chasse aux militants politiques, aux médias et journalistes, aux acteurs associatifs, aux activistes sur les réseaux sociaux et aux opposants. Ceci, sans oublier la terrible censure qui s’abat sur les médias qui refusent de renoncer à leur métier ou de propager la voix du maître. Bref, une véritable chasse aux libertés.

Sale temps pour la vie en Algérie ! Les prisons algériennes n’ont, probablement, jamais compté autant de détenus politiques et d’opinion. La fréquence des arrestations arbitraires et des emprisonnements, après des procès expédiés, de militants et de simples citoyens, laisse sans voix. Les motifs de ses arrestations sont tout aussi ignobles, abjects que ridicule. La terreur et la répression subies par le peuple durant cette période de pandémie, resteront à coups sûr dans les sombres annales de la justice algérienne. Au rythme où vont les choses, les algériens vont devoir payer très cher l’air qu’ils respirent. Ce n’est certes, pas une promesse électorale mais c’est, sans aucun doute, la réponse promise par les décideurs du pays pour venir à bout du soulèvement populaire et anéantir les espoirs qu’il a fait naître.

Pour l’opinion internationale, aujourd’hui largement préoccupée par cette pandémie du coronavirus, c’est ainsi que cela se passe dans le pays de "Mon Général", qui est aussi homme politique et homme d’affaires, ministre de la justice et des finances, juge et procureur etc.

Laissez un commentaire