IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Affaire des 13 manifestants du Hirak : le parquet réclame 2 ans de prison ferme, la défense dén...
Publié le : 04 Janvier, 2022 - 16:40 Temps de Lecture 1 minute(s) 493 Vue(s) Commentaire(s)

Affaire des 13 manifestants du Hirak : le parquet réclame 2 ans de prison ferme, la défense dénonce un procès arbitraire

IMG

“Un procès arbitraire aussi bien sur le fond que sur la forme”. Ce commentaire était sur toutes les lèvres hier, à l'issue de l'audience où comparaissaient, après neuf mois de détention préventive, 13 militants du Hirak.

Sur la forme, car le procès qui devait commencer dans la matinée, n'a finalement débuté qu'à 15 heures. Et pour cause : la mauvaise connexion entre le tribunal et l'établissement carcéral- les détenus étaient jugés en visioconférence, alors que les mesures de prévention contre la pandémie du Covid sont levées depuis juin 2021.

Sur le fond en raison nombreuses violations au code de procédures pénal soulevées par le Collectif de défense lors des palidoiries, mais aussi à cause des chefs d'inculpations qui pèsent sur eux, à savoir “atteinte à l'unité nationale”, “attroupement non armé”, “incitation à attroupement non armé”, “désobéissance” et “mise en danger de la vie d'autrui”.

Aussi, le procureur de la République a réclamé la peine de “deux ans de prison ferme assortie d'une amende de 200 000 Da” contre chacun des manifestants. Il s'agit de Adel Bensaada, Ahmed Ouakli, Omar Lerari, Lotfi Bouguerra, Benameur Belkacem, Rachid Ali Senouci, Fatehi Diyaoui, Ahmed Lakhdari, Lounes Boutankikt, Zakaria Metidji, Taazibt Abdelkayoum, Aimad Guendoul et Mohamed Selmane, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus.Le verdict a été mis en délibéré pour le 10 janvier.

Pour rappel, les 13 manifestants ont été arrêtés le 3 avril 2021, lors d'une marche appelé "le samedi de l'escalade". Présentés 48 heures plus tard devant le procureur de la République puis le juge d'instrction, ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Laissez un commentaire