IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Affaire Lounes Hamzi : Ses avocats dénoncent une cabale judiciaire contre le militant
Publié le : 12 Octobre, 2020 - 21:10 Temps de Lecture 2 minute(s) 1379 Vue(s) Commentaire(s)

Affaire Lounes Hamzi : Ses avocats dénoncent une cabale judiciaire contre le militant

IMG

Mes Kader Houali et Sofiane Dekkal crient au scandale et dénoncent «une cabale judiciaire» contre le militant indépendiste Lounes Hamzi, mais pas seulement. Cinq autres militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie ainsi que le président du mouvement, Ferhat M’henni, sont visés par «une instruction judiciaire».

Dans son long écrit diffusé communément sur leurs pages Facebook, les deux avocats-militants des droits humains, Mes Kader Houali et Sofiane Dekkal, sont revenus plus en détails sur l’affaire du militant indépendiste Lounes Hamzi, et sur l’«injustice criarde qu’on lui fait subir» depuis que le juge d’instruction ait décidé, le 9 octobre dernier, de le placer «arbitrairement», en détention préventive.

Les avocats ont également révélé qu’«une instruction judiciaire» a été engagée contre cinq autres militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie, ainsi que son président, par «la chambre d’accusation près le tribunal de Sidi M’hamed». «Lounes HAMZI n’est pas le seul militant contre lequel une instruction judiciaire a été ouverte, cinq autres militants, dont le président du MAK, monsieur Ferhat MHENNI, sont concernés par cette instruction engagée par la chambre d’accusation prés le tribunal de Sidi M’hamed», affirment-ils. Et d’ajouter : «c’est ce qu’on a constaté quand on a ouvert le dossier de notre client, lequel est détenu depuis le 9 octobre 2020 à la prison d'El Harach, avant qu’il ne soit transféré à la prison de Kolea, où nous lui avons rendu visite aujourd’hui.»*

«Lounes Hamzi est en bonne santé et tient le coup malgré l’injustice criarde qu’on lui fait subir, lui qui est détenu arbitrairement pour des chefs d’inculpation surréalistes», rassurent –ils.

«Ces autres militants contre lesquels l’instruction est ouverte, peuvent subir le même sort que Lounes HAMZI», avertissent-ils par ailleurs, tout en rappelant les condistion de l’interpellation de leur client «kidnappé, rappelons-le, au centre-ville de Tizi Ouzou par des agents en civil avant qu’il ne soit transféré au tribunal de Sidi M’hamed pour qu’il soit jeté en prison par le juge d’instruction».

Il s’agit pour eux d’«une cabale judiciaire sans précédent contre des militants pacifiques qui subissent l’arbitraire dans l’indifférence totale d’une société civile anesthésiée par un climat de terreur imposée par les promoteurs de ‘’la nouvelle Algérie’’». «Le pouvoir politique qui se prépare à opérer un énième viol de la constitution le 1 novembre 2020, fait dans la provocation excessive, prélude à des dérapages aux conséquences incertaines», fustigent-ils et appellent le «peuple à rester vigilants, mais surtout solidaires avec ces militants pour rappeler notre inénarrable attachement à la liberté d’opinion».

Laissez un commentaire