IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Alger : une famille accuse la mairie d’El Biar d’avoir refusé d’inscrire le prénom amazigh de s...
Publié le : 09 Juillet, 2020 - 19:40 Temps de Lecture 1 minute(s) 24507 Vue(s) Commentaire(s)

Alger : une famille accuse la mairie d’El Biar d’avoir refusé d’inscrire le prénom amazigh de son nouveau-né

IMG

Les algériens sont-ils libres de choisir les prénoms de leurs enfants ? Non, du moins pas selon certaines administrations, où l’on continue encore de refuser d’inscrire des prénoms amazigh ou même Touaregs. C’est le cas de ce père de famille qui s’est vu refuser, par le chef de service de l’état civil d’El Biar, l’inscription du prénom de son fils «Mastan», «sous prétexte que ce dernier n’est pas écrit en langue Arabe sur sa liste et sur Google (le prénom est amazigh d'origine Touareg)», écrit-il dans un statut sur sa page Facebook. Et d’ajouter que ce même chef de service «m’a invité à aller me plaindre auprès du procureur de la république».

«Nous avons choisi le prénom de notre fils, ça fait plus de 6 mois, en nous basant sur l'existence historique Amazigh et touareg de celui-ci», témoigne le papa.

Selon ce dernier, pourtant «des personnes qu'on connaît, ont déjà ce prénom et sont inscrits dans des mairies algériennes, même si ce dernier n’a réapparu que depuis peu, après des siècles d'absence». Ce père de famille qui n’arrive pas à s’expliquer qu’en 2020, «ces pratiques puissent exister encore» et que «les administrations publiques continuent à être régies par l’obscurantisme, le régionalisme, le racisme et la bureaucratie», d’autant que «d’autres mairies acceptent d’inscrire le prénom sans difficultés», affirme-t-il.

Pour lui, «on se serait cru à l’époque du colonialisme», s’indigne-t-il. Avant de conclure : «ils doivent comprendre qu’on soit touareg, chaoui, kabyle ou Arabe…nous sommes tous des algériens».

Laissez un commentaire