IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Après les manifestations du 5 octobre : Plusieurs militants aujourd’hui devant le procureur
Publié le : 06 Octobre, 2020 - 13:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 396 Vue(s) Commentaire(s)

Après les manifestations du 5 octobre : Plusieurs militants aujourd’hui devant le procureur

IMG

Arrêtés et placés en garde à vue depuis hier, plusieurs militants à travers le pays seront présentés, ce mardi 6 octobre 2020, devant le procureur de la République de leur juridictions respectives, ont alerté des avocats membres du collectif de défense des détenus d’opinion.

Ainsi, nous apprenons que dans la wilaya d’Alger, Hassane Mebtouche, militant du parti MDS, et l’étudiant Nazim Zaidi, ont été transférés au tribunal de Bainem, Seddik Touaoula a, quant à lui, été transféré vers celui de Sidi M'hamed (Abane Ramdane), alors que d’autres ont été «conduits au commissariat de Baraki notamment, en attendant d’être présentés devant le procureur de la république près le tribunal de Hussein Dey». Il s’agit des étudiants Mahieddine Maassoum, Djaber Righi Abderrahmane et Zohir Achouche.

À Béjaïa, Yanis Adjilia, activiste du Hirak dans cette région, arrêté hier lors de la marche commémorative du soulèvement du 5 octobre 88, se trouve toujours au commissariat. *«On ignore encore s’il sera présenté aujourd’hui devant le procureur !», affirme son avocat, Me Boubakeur Hamaili, joint au téléphone par l’avant-Garde Algérie.

Dans la wilaya de Bouira, 16 personnes arrêtées lors des affrontements qui ont opposé, durant trois nuits consécutives, des manifestants aux forces de l’ordre, sont actuellement devant le procureur de la République près le tribunal de M’Cheddallah, assure l’activiste du Hirak, Toufik Alloun, originaire de la région. Pour rappel, une jeune, répondant au nom de Ferhat Ouarab, a perdu l’œil lors de ces échauffourées dans la commune de M’Cheddalah.

Au moment où nous mettons en ligne, une quarantaine de personnes arrêtée durant la journée d’hier, se trouvent encore dans les commissariats de la Capitale, notamment, a alerté le CNLD.

Laissez un commentaire