IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Deux militants placés sous mandat de dépôt à Annaba
Publié le : 08 Décembre, 2019 - 17:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 791 Vue(s) Commentaire(s)

Deux militants placés sous mandat de dépôt à Annaba

IMG

C’était prévisible pour le jeune militant Zakaria Boussaha sur lequel l’Avant-Garde Algérie a déjà parlé dans ses précédents articles . Interpellé par des agents civils, le 21 septembre dernier, il a été placé sous contrôle judiciaire et sommé de signer sa présence, chaque dimanche, auprès de la brigade gendarmerie d’El Hadjar, à Annaba.

Harcelé et intimidé quotidiennement par les services de la sécurité, ce jeune activiste de la révolution pacifique du peuple a été même interdit de posséder un téléphone portable pour l’empêcher de prendre des photos ou de filmer les différentes manifestations.

Il y a trois jours, Zakaria Boussaha a contacté l’Avant-Garde Algérie pour témoigner de son interdiction de quitter Annaba. «J’étais à la gare routière et je m’appéterais à partir à Tizi Ouzou. Un agent et venu me voir et m’a demandé ma pièce d’identité. Il es revenu, quelques minutes plus tard, vers moi pour me rappeler que je suis placé sous contrôle judiciaire et que je n’avais pas le droit, selon lui, de quitter ma ville de résidence», confie-t-il.

Présentés ce matin devant le juge d’instruction près le tribunal d’Annaba, Zakaria Boussaha et un autre militant, en l’occurrence Ahmed Hafiane, ont été placés sous mandat de dépôt. «Les deux militants ont été placés sous mandat de dépôt. Ils sont accusés d’"incitation à attroupement non armé". Leur procès est reporté pour le 15 décembre prochain», affirme Amine Derradji, avocat et défenseur des droits humains, originaire d’Annaba.

L’incarcération des militants et des activistes influenceurs continue notamment depuis l’annonce de la grève générale et l’approche de l’élection présidentielle que tente d’imposer Gaïd Salah. Le pouvoir veut vider le mouvement de sa matière grise. Homogénéisé, le peuple continuera sa lutte pacifique même si le pouvoir réussira à emprisonner la moitié des algériens.

Laissez un commentaire