IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Énième agression du pouvoir à Kherrata : la société civile appelle au calme
Publié le : 04 Septembre, 2021 - 12:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 891 Vue(s) Commentaire(s)

Énième agression du pouvoir à Kherrata : la société civile appelle au calme

IMG

Kherrata est sous état de siège depuis quatre jours. La marche du 1er septembre réprimée par les forces de l’ordre a transformé la ville en une arène de combat. Les émeutes qui se sont enclenchées entre les habitants pacifiques de Kherrata et la police ont fait beaucoup de blessés. Le pouvoir va, désormais, au bout de son agression jusqu’à tenter d’interpeller les blessés de l’hôpital. Ceci est passé hier, pourtant une journée calme, avant que cela ne provoque encore une fois la colère des habitants de Kherrata. D’autres émeutes ont été enregistrées durant toute l’après-midi, rapportent des militants sur place, joints par l’Avant-Garde Algérie.
«La transposition des luttes claniques occultes dans notre wilaya, ne doit guère y trouver d’écho, nous refusons que notre région soit un moyen de chantage. La fédération FFS de Béjaïa dénonce la violence d'où qu'elle vienne, appelle les autorités à plus de mesures d'apaisement, exige la libération inconditionnelle des citoyens ayant fait objet d'arrestation et appelle ses militants, sympathisants et tous les concitoyens au calme, à ne pas répondre aux provocations et à observer plus de vigilance», dénonce le FFS dans son communiqué.

Idem pour l’association RAJ qui appelle, elle aussi, «au calme, à la vigilance et à ne pas réponde aux provocations afin de préserver le caractère pacifique de la dynamique populaire et la symbolique de Kherrata». «RAJ condamne et dénonce la répression du rassemblement et interpelle le pouvoir sur l’urgence de mettre terme à la répression, aux intimidations et aux harcèlements policiers et judiciaires contres les militants et aux atteintes aux libertés démocratiques notamment la liberté d’expression, de rassemblement et de presse, garanties par la constitution et les différentes conventions que l'Algérie a ratifiées», exige RAJ dans son communiqué parvenu ce matin à notre rédaction.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.