IMG-LOGO
Accueil À la Lutte La Coprésidente du Congrès Mondial Amazigh, Kamira Nait Sid, serait placée en garde à vue à Alg...
Publié le : 27 Août, 2021 - 14:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 1062 Vue(s) Commentaire(s)

La Coprésidente du Congrès Mondial Amazigh, Kamira Nait Sid, serait placée en garde à vue à Alger (famille)

IMG

«Disparue depuis quatre jours, la Coprésidente du Congrès Mondial Amazigh, Kamira Nait Sid, serait placée en garde à vue à Alger», déclare son frère Amar qui a lancé l’alerte sur sa disparition, il y a quelques jours.

Amar Nait Sid avoue qu’«il ne détient pas encore la confirmation de son interpellation par la police algéroise et son maintient en garde à vue dans la Capitale», «tant que je ne lui rend pas visite et affirmer ceci de mes propres yeux», précise-t-il dans une vidéo diffusée sur sa page facebook. «Ce sont des amis et contacts d’Alger qui m’ont donné l’information de sa détention dans un commissariat d’Alger», confie-t-il. Et d’ajouter : «la police de Draâ Ben Khedda (Tizi Ouzou), commune où résidait ma sœur, a pourtant nié toute connaissance du lieu où elle se trouvait ni ce qui lui est arrivée !»

De son côté, le site électronique Interlignes Algérie a pondu ce matin un article au sujet de Kamira Nait Sid, citant «des sources proches du tribunal de Sidi M’hamed». Le site affirme que «la Coprésidente du Congrès Mondial Amazigh a été placée en garde à vue par la police à Alger en prévision de sa présentation devant le Procureur du tribunal de Sidi M’hamed qui a émis un mandat d’arrêt contre elle». Selon la même source, «Kamira Nait Sid serait citée dans trois affaires dont une en lien avec le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Ferhat M’henni».

Pour rappel, le Procureur général de la Cour d’Alger, Sid Ahmed Merrad, a affirmé hier, lors d’une conférence de presse sur l’affaire de Djamel Bensmail, qu’«Alger a lancé une mandat d’arrêt international contre le président du MAK en exil en France». Le pouvoir algérien lui impute ainsi qu’à ses militants «toute la responsabilité sur les derniers incendies qui ont ravagé notamment la Kabylie, ainsi que sur l’assassinat de Djamel Bensmail», chose qu’a nié catégoriquement Ferhat Mhenni qui «accuse le pouvoir Algérien d’avoir fomenté ses plans afin d’accabler son mouvement, ses militants et la Kabylie».

Au sujet de Kamira Nait Sid, Interlignes Algérie affirme qu’«elle a été interpellée près de chez elle à Draâ Ben Khedda, alors qu’elle était sortie pour faire des courses aux alentours de son domicile». Son frère Amar, quant à lui, attend encore la confirmation de ses informations. Mais il n’espère qu’une seule chose : «confirmer que sa sœur est vivante.»

Laissez un commentaire