IMG-LOGO
Accueil À la Lutte La mort d'un tyran et la revanche kabyle
Publié le : 19 Septembre, 2021 - 11:13 Temps de Lecture 3 minute(s) 861 Vue(s) Commentaire(s)

La mort d'un tyran et la revanche kabyle

IMG

Il a échappé au lynchage comme celui qu'a subi Kadhafi. Il a échappé à la pendaison comme celle de Saddam mais il a tout de même mordu la langue comme un malfrat.

Il ne s'agit pas de cracher sur la tombe de celui qui a clamé un jour, devant une foule domestiquée à Tizi-Ouzou : "de loin, je vous voyais géants mais vous n'êtes que des nains". Ou encore, "je vais exploser votre ballon de baudruche". Mais de rappeler les hauts faits d'armes d'un imposteur impitoyable, d'un autocrate mégalomane et d'un putschiste sans gloire.

En 1999, lors de l'intronisation de Bouteflika par les généraux d'Alger à la présidence, son premier caprice était d'être "élu" avec un score qui dépasserait celui de son prédécesseur. En effet, Bouteflika, l'ex diplomate fringant, condamné par la cours des comptes 20 ans auparavant, a eu un plébiscite plus fort que le sombre général Zeroual. C'est dire, dès le départ, la conception qu'a le personnage de la politique et de l'élection.

La Junte d'Alger, embourbée dans le scandale des massacres de masse de la décennie noire, n'avait d'ambition que de redorer le blason à l'international. Malin qu'il est, après son intronisation, Abdelaziz organise son propre scrutin pour légitimer son entrée par effraction. C'est le référendum sur la réconciliation nationale qui n'était une grâce généralisée aux militaires qui l'ont adoubé et aux terroristes qui vont l'adouber.

2 ans plus tard, Bouteflika revient en Kabylie qu'il l'a mis à feu et à sang en 1963 en liquidant ses maquisards pour cette fois-ci assassiner sa jeunesse. 128 manifestants kabyles ont été achevés sous Bouteflika président, son premier ministre Benflis et son ministre de l'intérieur Zerhouni. Aucun procès des commanditaires et des exécutants n'a eu lieu.

Comme un mandat ne suffit pas pour asseoir sa volonté et assouvir ses instincts de vengeance, Boutef brigue un deuxième, un troisième et un quatrième mandat présidentiel tout en violant la constitution qu'il a lui-même dessinée sur mesure.

20 ans de tyrannie, de gabegie et de corruption. Tamazight devient officielle en 2016, quelques jours après le décès de son pire ennemi Hocine Aït Ahmed, lui qui a "juré" que cette langue ne serait jamais officielle tant qu'il est vivant.

À son actif, des ministres actuellement en prison tels que les Ouyahia, Sellal et Khalida. Des ministres en fuite tels que Khakib Khalil et Bedjaoui et des dizaines d'officiers, de walis, d'administrateurs poursuivis dans des affaires d'enrichissement illicites et d'abus de pouvoir.

En 2019, le cri parti de Kabylie, ce pays resté debout face au tyran, est arrivé dans tous les coins d'Algérie et "le peuple médiocre", comme il le qualifiait, sort dans la rue pour le chasser du pouvoir.

Cloué à son fauteuil de grabataire, c'est en gandoura qu'il présente sa démission et en lâche qu'il quitte les dorures d'El-Mouradia. 2 ans plus tard, celui qui prônait "Al Izza w Al Karama" crève dans l'indignité et le déshonneur.

La junte revient au devant de la scène avec Gaïd Salah, bras droit du nain président et chef d'État major de l'armée. Idiote qu'elle l'est, elle appelle un ...ex ministre de Bouteflika pour l'introniser encore une fois comme un pantin à la tête du pays. Comme Bouteflika, Tebboune tente la légitimation par les urnes. Une nouvelle constitution et un nouveau parlement et bientôt des élections municipales.

Digne et fière qu'elle est, la Kabylie a dit NON. Zéro vote pour les trois processus électoraux et bientôt pour le quatrième. Comme Bouteflika, Tebboune ne sera pas président en Kabylie.

La Kabylie combattue toute sa vie lui fait un bras d'honneur. Elle ne s'est pas soumise à Boutef, elle ne Soumet pas à son ex ministre du logement, malgré les incendies et les arrestations. Quelle belle revanche !

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.