IMG-LOGO
Accueil À la Lutte La propagande Anti-Mouvement populaire du pouvoir à travers ses médias
Publié le : 23 Février, 2021 - 19:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 225 Vue(s) Commentaire(s)

La propagande Anti-Mouvement populaire du pouvoir à travers ses médias

IMG

Confronté à un retour massif des manifestations pacifiques, le pouvoir algérien a tenté par tous les moyens possibles, frisant parfois le ridicule, de discréditer le mouvement populaire à travers notamment les médias de masse (télévision- radio), mais aussi la presse publique.

En effet, ces derniers se sont encore une fois rendus coupable de «propagande anti- Hirak», en reprenant inlassablement depuis plusieurs semaines, les thèses «fantaisistes» du pouvoir pour le seul objectif d’«exploiter la peur des algériens afin de dissuader la population de reprendre le chemin de la contestation». L’on citera, entre autres, «le témoignage d’un présumé terroriste diffusé la semaine dernière par la télévision nationale, et qui affirmait l’existence d’un plan pour armer les manifestants pendant la célébration du deuxième anniversaire de la révolution populaire».

Pis ! À les croire, «le mouvement populaire ferait le jeu de forces étrangères qui veulent déstabiliser le pays». C’est du moins ce que prétend savoir la chaîne privée Dzair TV, en publiant hier, sur sa page Facebook, des informations faisant état d’une présumée «mise en échec d’un plan de destruction commandité par un mouvement interdit qui voulait infiltrer le mouvement populaire», ainsi que de l’«arrestation de plusieurs personnes armées parmi les manifestants». La chaîne de télévision poussera plus loin en accusant *«l’État sioniste d’être à l’origine de ces manœuvres de déstabilisation»µ.

Mais la magie s’est finalement retournée contre le magicien, poussant la rue à la surenchère. Hier, deux ans jour pour jour après le soulèvement du 22 février 2019, des milliers d’algériens à travers tout le territoire national, sont redescendus dans les rues, pour réitérer leur rejet du système et réclamer un État de droit et une véritable démocratie.

Ce mardi à Alger, les étudiants ont, à leur tour, repris le chemin de la mobilisation, et ce, malgré le dispositif sécuritaire mis en place aux alentours de la fac centrale. Plusieurs interpellations ont été opérées.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.