IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Laghouat : quatre militants du Hirak, dont un comédien, seront jugés le 13 octobre prochain
Publié le : 18 Septembre, 2019 - 19:00 Temps de Lecture 1 minute(s) 2097 Vue(s) Commentaire(s)

Laghouat : quatre militants du Hirak, dont un comédien, seront jugés le 13 octobre prochain

IMG

Arrêtés par la police, le jour de la visite du Ministre des travaux publics et des transports à la ville de Laghouat, le 4 septembre dernier, quatre militants actifs du Mouvement pacifique ont été traduits le jour-même devant le procureur de la République. Après avoir été entendus sur Procès-verbal par la police et par ledit procureur, ces militants ont quitté le tribunal munis de convocations de comparution devant la justice, le 13 octobre prochain. «Nous sommes accusés d’"incitation à un attroupement non armé" et d’"outrage à un corps constitué"», confie Tahar Bensafiddine, 31 ans, l’un des quarte militants poursuivis en justice, joint par téléphone.

Selon son témoignage, les quatre militants voulaient observer un sit-in pacifique pour «manifester leur refus de recevoir le ministre en question dans leur ville». Ces derniers, munis de drapeaux algériens, ont repris les slogans connus de la révolution avec lesquels ils ont rappelé que «le gouvernement et ses ministres sont refusés par le peuple».

Tahar Bensafiddine, comédien, explique qu’«il n’y a eu aucun incident avec les forces de l’ordre et qu’ils étaient interpellés avant même l’arrivée du ministre en question». «Notre action s’inscrit dans le cadre de notre révolution pacifique pour la changement radical du système. Ce ministre, comme son gouvernement, est indésirable par le peuple. Nous étions pacifiques. La raison pour laquelle, nous ne comprenons pas pourquoi nous ont-ils infligé toutes ces accusations ?» s’interroge-t-il.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.