IMG-LOGO
Accueil À la Lutte L’ancien cadre et député démissionnaire du RCD et de l’APN, Yassine Aissiouane, s’en prend à Mo...
Publié le : 07 Janvier, 2021 - 13:40 Temps de Lecture 2 minute(s) 1444 Vue(s) Commentaire(s)

L’ancien cadre et député démissionnaire du RCD et de l’APN, Yassine Aissiouane, s’en prend à Mohcine Belabbas au sujet des cotisations du parti exigées par ce dernier

IMG

L’ancien cadre et député démissionnaire du RCD et de l’APN, Yassine Aissiouane, n’a pas manqué de le dire ouvertement dans une tribune acerbe publiée, hier, mercredi 6 janvier 2021, sur son compte Facebook. Au lendemain de la réception, par voie d’huissier de justice, d’un courrier lui demandant de verser la somme de «250 000 Da de cotisations à son ancien parti», Yassine Aissiouane a décidé de rompre le silence, en signant une tribune longue et acerbe à l’adresse de Mohcine Belabbas qu’il accuse de «compromission inadmissible au nom du RCD avec le mouvement islamiste Rachad constitué essentiellement d’éléments de l’ex-FIS et d’anciens agents des services spéciaux, ou plutôt d’agents des services tout court», dans le seul but, selon lui, de « faire main basse sur la révolution». «Non satisfait d’avoir offert le RCD sur un plateau à Dhina et Zitout, il (Mohcine Belabbes) me demande, toute honte bue, de contribuer au financement de sa forfaiture», fustige Yassine Aissiouane. Et de poursuivre : «le courrier qu’il a fait signer à son lieutenant et qu’il m’a envoyé, tenez-vous bien, par huissier de justice pour me demander, plus d’une année après ma démission en qualité de député, de lui ‘’ verser 250 000 Da’’ de prétendues cotisations est tout simplement symptomatique du cas qu’il représente.»

Aussi, l’ancien cadre du RCD, s’interroge sur les réelles motivations de son ancien président, mais au même moment estime que «ce comportement renseigne sur son auteur. Il révèle en vérité le seul aspect qui le préoccupe : l’argent, l’argent et rien que l’argent». Yassine Aissiouane ira plus loin en associant les «desseins» de Mohcine Belabbas à ses «fréquents déplacements chez El Magharibia, la chaîne du fils d’Abassi Madani financée par les Qataris, et la compromission avec les islamistes en y adoptant notamment certaines de leurs thèses en ce qui concerne l’arrêt salvateur du processus électoral en 92», dans un seul but, celui de «l’adoption d’une feuille de route ‘’proposée par RACHAD’’ après plusieurs réunions secrètes à Paris dans le but de faire main basse sur la révolution». «Pendant des mois, à l’insu de tout le monde, y compris les membres de l’exécutif du RCD, des tractations ont eu lieu avec l’organisation intégriste RACHAD en marge ‘’d’émissions-prétextes’’ sur les plateaux d’El Magharibia. Le compromis a débouché sur la signature d’un document public, consacrant ainsi la réhabilitation des anciens terroristes du FIS», accuse-t-il. Et de conclure : «Rachad, aujourd’hui débusquée et n’étant plus audible particulièrement en Kabylie, ses sous-traitants sont appelés à la rescousse et prennent le relais».

Joint, ce jeudi matin par l’Avant-Garde Algérie concernant les propos de Yassine Aissiouane, le chargé de presse du RCD, Mourad Biatour s’est contenté de répondre qu’il s’agissait pour le parti d’un «non-évènement».

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.