IMG-LOGO
Accueil À la Lutte L’ancien détenu et réfugié politique, Slimane Bouhafs, interpellé à Tunis
Publié le : 26 Août, 2021 - 13:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 2329 Vue(s) Commentaire(s)

L’ancien détenu et réfugié politique, Slimane Bouhafs, interpellé à Tunis

IMG

Réfugié en Tunisie depuis 2018, année durant laquelle il a obtenu officiellement son statut de réfugié, «l’ancien détenu et militant indépendantiste, Slimane Bouhafs, a été interpellé hier, mercredi 25 août 2021, à Tunis», affirment ses proches établis en Tunisie, joints par l’Avant-Garde Algérie.

Si rien n’a filtré jusque-là sur les raisons et les motifs de son interpellation ou sur la partie responsable de son arrestation, les proches du militant, contactés par l’Avant-Garde Algérie, craignent que «cela n’ait une relation avec les interpellations des militants indépendantistes en Algérie». «Slimane Bouhafs a été arrêté à l’issue de la visite de Ramtane Lamamra en Tunisie. Nous pensons que le dossier des indépendantistes a été discuté et nous craignons qu’il a été interpellé pour être extradé vers l’Algérie !», s’inquiètent-ils.

Interpelé le 31 juillet 2016, chez lui à Boussellam dans la wilaya de Sétif, et placé sous mandat de dépôt dans un procès expéditif, Slimane Bouhafs écope de «cinq ans de prison ferme» en première instance, puis de «trois ans de prison ferme» lors de son procès en appel. Slimane Bouhafs a été condamné pour «sa foi chrétienne» qu’il exprime, notamment sur les réseaux sociaux. Accusé, entre autres, d’«outrage à la religion musulmane» et d’«atteinte à la personne du prophète», il quitte la prison, le 1er avril 2018, après avoir purgé sa peine à Jijel.

Slimane Bouhafs quitte l’Algérie pour la Tunisie où il a formulé une demande d’asile politique auprès de la représentation du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) à Tunis. Il obtient le statut de réfugié en août de la même année et s’installa définitivement à Tunis où il a continué a exprimé ses idées politiques à travers les réseaux sociaux.

Interpellé hier de son domicile tunisois, ses proches ignorent encore les raisons de son arrestation et le lieu de sa détention.

Laissez un commentaire