IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le cinéaste Hocine Redjala retenu par la police des frontières à l’aéroport d’Alger
Publié le : 06 Mars, 2020 - 12:25 Temps de Lecture 1 minute(s) 1847 Vue(s) Commentaire(s)

Le cinéaste Hocine Redjala retenu par la police des frontières à l’aéroport d’Alger

IMG

Il devait arriver hier, depuis Paris, dans son village natal, à Tizi Ouzou. Hocine Redjala, militant démocrate et homme de culture et de cinéma, a été retenu par la police des frontières (PAF) à l’aéroport d’Alger. Sans qu’aucune explication ne lui soit donnée, la police a procédé à la confiscation de son passeport algérien et de sa carte de résidence française. La PAF a fini par le relâcher, dans la soirée, en le sommant de revenir chez eux, aujourd’hui, vendredi 6 mars, chose faite. Le cinéaste, Hocine Redjala, se trouve depuis 9h du matin au niveau des bureaux de la police judiciaire de l’aéroport d’Alger. «Depuis, aucune nouvelle de lui», s’inquiètent ses proches qui l’attendent à l’entrée de l’aéroport, joints par l’Avant-Garde Algérie.

Contacté hier par l’Avant-Garde Algérie, Hocine Redjala assure «ignorer complètement le pourquoi de ces intimidations de la police qui n’est pas à sa première tentative».

Militant politique et des causes démocratiques, Hocine Redjala a été, entres autre, parmi les fondateurs du Mouvement Barakat qui s’est opposé en au 4ème de Bouteflika. Il est aussi un homme de culture et un réalisateur de cinéma assidu. Il a filmé, entre autres, le mouvement citoyen de 2001 en Kabylie et réalisé plusieurs films documentaires dont L’encre de la liberté, qui retrace l’histoire de la presse dite indépendante en Algérie pendant l’incarcération de l’ancien directeur de Le Matin, Mohamed Benchicou et un autre, tout récent, sur les bandits d’honneur en Kabylie.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.