IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le comité de soutien international lance la campagne #WeAreKhaled
Publié le : 17 Août, 2020 - 18:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1351 Vue(s) Commentaire(s)

Le comité de soutien international lance la campagne #WeAreKhaled

IMG

Le 10 août 2020, le tribunal de Sidi M’hamed a condamné Khaled Drareni à trois ans de prison ferme. Le comité international de soutien au journaliste lance la campagne #WeAreKhaled.

Le comité international de soutien à Khaled Drareni, dont est membre le directeur de notre site L’avant-Garde Algerie, Meziane Abane, aux côtés de plusieurs personnalités, journalistes et organisations de défense des droits de l’homme entre autres, RSF, vient de lancer une campagne de solidarité en faveur du journaliste qui, pour rappel, entame aujourd’hui, son 145e jour à l’établissement pénitentiaire de Koléa. «Suite à la lourde condamnation de Khaled Drareni, prononcée lundi 10 août par le tribunal de Sidi M'hamed à Alger, le comité de soutien international du journaliste a décidé d’amplifier la mobilisation en lançant une grande campagne de solidarité intitulée #WeAreKhaled», indique un communiqué du comité.

«Lancée dans un premier temps sur les réseaux sociaux, cette campagne sera ensuite diffusée dans la presse, en bannière sur des bâtiments publics et sur tous les autres supports possibles, dans le monde entier», précise-t-on. Et d’ajouter : «le comité de soutien envisage également d’organiser des événements dans plusieurs grandes villes du monde dès la rentrée.»

Soulignant le caractère «absurde, arbitraire et violent de la condamnation», le comité international de soutien rappelle que le journaliste est «victime de persécution judiciaire alors qu’il n’a fait qu’exercer son droit à informer en toute indépendance». Aussi, pour marquer leur solidarité, visant à accélérer sa libération, le comité appellera les internautes «à remplacer leur photo de profil par le visuel #WeAreKhaled et à manifester leur soutien dans leur fil d’actualité».

Le 29 septembre2019, le journaliste et fondateur de Casbah-Tribune, est placé sous mandat par le juge d’instruction près le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger). Après plus de trois mois de détention à la prison de Koléa, son procès a finalement lieu le 3 août 2020, où près d’une vingtaine d’avocats parmi la quarantaine qui s’est constituée dans le dossier ont tour à tour plaidé pour la relaxe générale en faveur de Khaled Drareni et de ses deux coaccusés Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche. Le 10 août, le verdict tombe : «trois ans de prison ferme et une amende de 50 000 Da» pour le journaliste et «deux ans de prison dont 4 mois fermes» pour ses deux coaccusés.

De nombreuses organisations de journalistes et de défense des droits de la liberté de la presse, dont RSF par la voix de son président Christophe Deloire, Amnesty International, TV5 Monde, Médiapart où encore la fédération nationale des journalistes tunisiens, ont lancé la semaine dernière des appels à la «libération immédiate» du journaliste.

Laissez un commentaire

S'abonner à notre Bulletin d'Informations

Chaque week-end, recevez le meilleur de l'actualité et une sélection d'événements en vous inscrivant à notre bulletin d'informations.