IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le journaliste de Radio M Zoheïr Aberkane interpellé à Alger
Publié le : 01 Novembre, 2020 - 15:45 Temps de Lecture 2 minute(s) 661 Vue(s) Commentaire(s)

Le journaliste de Radio M Zoheïr Aberkane interpellé à Alger

IMG

Le journaliste et photographe de Radio M, Zoheïr Aberkane, a été interpellé aujourd’hui à Alger, rapporte sa collègue du même média, Lynda Abdou, sur sa page facebook. «Zoheïr Aberkane a été interpellé par des policiers en tenue civile à Place Audin où se trouve son lieu de travail (siège de Radio M)», affirme la journaliste. Et d’ajouter : «mon collègue était en plein mission de travail où il a été chargé de couvrir les évènements liés au référendum sur la nouvelle Constitution en Algérie.»

Pour rappel, Zoheïr Aberkane, est considéré comme l’un des journalistes les proches de révolution populaire et qui couvre sans retenue les actions et les marche du Hirak. Il a été interpellé et empêché à plusieurs reprises de faire son travail d’informer et de rapporte, notamment en image, les différentes actions du mouvement.

Les libertés de la presse et d’expression deviennent de plus en plus retreintes et étouffées, au point où il n’existe plus d’organe libre capable de rapporter objectivement l’information ou donner la parole à l’opposition, notamment au mouvement populaire qui s’oppose depuis près de deux années au système politique et qui lutte pacifiquement pour le changement radical de ce dernier.

Plusieurs journalistes ont été arrêtés par le passé et mème emprisonnés. Certains ont quitté la prison, tant que d’autres y croupissent. L’on cite, le responsable du média électronique et chroniquer à Radio M, Khaled Drareni, le journaliste et ancien responsable de la radio nationale à Tébessa, Abdelhaï Abdessami, ou le militant politique et responsable de la Rdio-Web indépendante, Sarbacane, fermée par les pouvoirs publics, Abdelkrim Zeghileche, incarcéré à Constantine.

Au moment ou mettons en ligne, aucune nouvelle information n’est communiquée au sujet de Zoheïr Aberkane, qui demeure encore détenu dans l’un des commissariats de la capitale.

Laissez un commentaire