IMG-LOGO
Accueil À la Lutte Le MDS cible d’une série d’arrestations ce 5 octobre
Publié le : 05 Octobre, 2019 - 21:00 Temps de Lecture 2 minute(s) 1840 Vue(s) Commentaire(s)

Le MDS cible d’une série d’arrestations ce 5 octobre

IMG

Plusieurs Militants et cadres du Mouvement démocratique et social (MDS) ont été la cible d’une série d’arrestations, aujourd’hui, dans la capitale. Parmi eux, plusieurs militants du mouvement dont Douaïb Laâdjal et Hassane Mebtouche ainsi qu’un cadre de la direction, Ouahid Benhalla, arrêtés, ce matin, à la Place des martyrs où devait se tenir la commémoration des événements tragiques du 5 octobre 1988.

Des dizaines de militantes et militants ont participé, aujourd’hui, à cette action dont des associations comme celles des victimes d’octobre 1988 et RAJ qui ont l'habitude d’organiser, chaque année, cet hommage devant le commissariat central où certains des manifestants d’Octobre 1988 ont été assassinés.

Les militants du MDS ont été arrêtés en compagnie de Me Aouicha Bekhti, avocate et membre du Réseau de lutte contre la répression et pour la libération des détenus politiques et d’opinions et du journaliste Khaled Drareni. Me Bekhti a été libérée quelques heures plus tard. Quant aux militants et cadres du MDS, ils ne l’ont été, avec le journaliste Drareni, que dans l’après-midi.

Ce n’est pas tout. Le Coordinateur national du MDS, Fethi Ghares, premier responsable du parti, qui s’est déplacé au commissariat où étaient détenus ses militants, a été lui aussi retenu par la police avant d’être libéré quelques heures plus tard.

Dans l’après-midi, une autre militante du MDS, Leila Chaimaa Souama, a été interpellée par des agents civils près du siège national du parti, sis à Telemly. Elle n’a été libérée que tard dans la journée, après un interrogatoire sur l'action d'aujourd'hui.

Ces arrestations ciblées viennent après celles dont ils étaient victimes, hier, plusieurs militants de l’association RAJ. Cinq d’entre eux se trouvent encore dans la brigade de la gendarmerie de Bab Jdid dont Hakim Addad, ancien militant et fondateur de l’association, Djallal Mokrani et Massi Aissous. Ces militants seront tous présentés, demain, dimanche, devant le procureur de la république, près le tribunal de Sidi M’hamed.

Laissez un commentaire